CE PÈRE VA-T-IL VRAIMENT À L’ENCONTRE DES RÊVES DE SON FILS ?

À l’occasion de la fête des pères, la compagnie d’assurances américaine « American Family Insurance » a réalisé l’an dernier un spot inspirant et brillant de bienveillance. Il s’intéresse à la relation singulière qui unit un père et son fils, et plus largement les parents et leurs enfants. Présentation.

Tous les parents sont tiraillés entre d’un côté, la volonté d’être à l’écoute de leur enfant, de le pousser dans ce qu’il entreprend et de l’encourager à suivre ses rêves, et de l’autre, celle de le protéger, de le prévenir des dangers de la vie et de l’armer pour qu’il puisse s’en défendre.

Mais cette problématique est souvent mal comprise par les enfants pour qui certaines décisions peuvent paraître injustes ou arbitraires. En réalité, selon ce spot, elles ont bien souvent un sens à plus ou moins long terme, puisqu’un père oeuvre toujours pour le bien de son enfant

Dans cette publicité, le petit garçon rêve de devenir danseur de flamenco, mais son père lui offre une tenue de judo. Incompréhensible. Résigné, il apprend le judo et devient un vrai champion !

Ce n’est que dans la dernière séquence que l’on comprend où son père voulait finalement en venir. En le faisant devenir un champion de judo, il lui offre l’assurance qu’il pourra vivre sa passion sans n’être jamais embêté et en ayant confiance en lui.

C’était sa manière à lui de trouver l’équilibre entre pousser son fils à accomplir son rêve et le protéger des déconvenues que sa passion pourrait lui causer.

Un message fort et touchant pour tous les papas qui cherchent cet équilibre et pour tous les enfants qui ne les comprennent pas…!

10 bonnes raisons de ne pas offrir de cadeaux à Noël

La corvée des cadeaux de Noël ? très peu pour vous !

Des cadeaux? Mais pour quoi faire bon sang?! Si vous n’avez pas envie de vous coltiner la cohue dans les magasins, de dépenser de l’argent ou même de réfléchir à qui aimerait quoi, voici nos meilleures excuses pour esquiver la tradition.

Parce que vous n’êtes pas chrétien

Admettez-le, si vous n’êtes pas croyant, ça ne fait pas tout à fait sens de célébrer la naissance de Jésus. A partir de ce postulat, aucune raison de se laisser embringuer dans cette tradition d’offrande somme toute assez archaïque, non?

Parce que vous êtes fauché

Entre les impôts, la taxe d’habitation, les vacances de la Toussaint et quelques autres bricoles, votre compte est à sec. Vous êtes raccord avec la tenue du Père Noël: passion rouge. Gageons qu’avec cet argument, un petit mot d’amour de votre part suffira.

Parce que vous n’êtes pas matérialiste

Madonna clame qu’elle est une «Material Girl», très bien, mais ce n’est pas votre cas. Vous êtes peut être même décroissant, qui sait! Fidèle à vos valeurs, vous ne tomberez pas dans ce piège capitaliste que sont les cadeaux de Noël.

Parce que vous êtes radin

C’est vrai… Pourquoi acheter plein pot alors qu’à peine quinze jours plus tard, vous pourrez profiter des soldes? Et puis les cadeaux ce n’est pas un peu surfait finalement?

Parce que vous n’aimez pas les obligations

Qui a décrété qu’on devait offrir des présents tel ou tel jour de l’année? Ne devrions nous pas faire plaisir aux personnes que l’on aime lorsque l’envie nous en prend, et ce, quelque soit la date?

Parce que les personnes que vous connaissez ont déjà tout

Ce n’est pas de la mauvaise foi, juste un grand manque de chance, un souci de timing. C’est simple à chaque fois que vous avez une bonne idée, il ou elle s’empresse de vous envoyer un MMS pour vous informer de son dernier achat: «Mortel le nouvel iPhone!» ou «Tu as vu, j’ai trouvé la nouvelle teinte de vernis Essie!».

Parce vous n’êtes pas là

Malin, vous avez décidé que Noël dans une contrée lointaine, c’était beaucoup mieux. Pas de sapin qui perd ses épines, pas de décorations encombrantes, pas de diner interminable, ni de visite à tonton Alfred sourd comme un pot… Pas vu pas pris, une carte postale c’est bien aussi comme cadeau!

Parce que l’important c’est d’être ensemble

«Noël, ensemble, passer, Noël ensemble», c’est ce que chantait Pascal Obispo et ses compères en 2000 pour réunir des fonds pour Sidaction. N’est-ce pas un cadeau en soi que de partager un moment avec ceux que l’on aime?

Parce que vous ne croyez pas au Père Noël

Doit-on plus amplement s’expliquer? Si Santa Claus n’apporte pas les cadeaux, eh bien il n’y en aura pas, point barre.

Parce que vous êtes égoïste

Recevoir des présents? Pourquoi pas… En revanche en offrir, ce n’est pas vraiment votre truc. On vous surnomme d’ailleurs Narcisse. Trop occupé à vous regarder, vous n’avez absolument ni le temps ni l’envie de célébrer une autre personne que vous-même.

Drôle de vidéo:

http://giphy.com/gifs/cat-funny-QLqKfeTQ4r8hq?utm_source=iframe&utm_medium=embed&utm_campaign=tag_click

Source: http://www.20minutes.fr/culture/1729907-20151206-10-bonnes-raisons-offrir-cadeaux-noel

Qu’est-ce que le trouble oppositionnel avec provocation?

Voici les critères diagnostiques du DSM-IV (1) pour letrouble oppositionnel avec provocation:

  1. Ensemble de comportements négativistes, hostiles ou provocateurs, persistant pendant au moins 6 mois durant lesquels sont présentes quatre des manifestations suivantes (ou plus):
    1. se met souvent en colère
    2. conteste souvent ce que disent les adultes
    3. s’oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes ou règles des adultes
    4. embête souvent les autres délibérément
    5. fait souvent porter sur autrui la responsabilité de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite
    6. est souvent susceptible ou facilement agacé par les autres
    7. est souvent fâché et plein de ressentiment
    8. se montre souvent méchant ou vindicatif

    N.B. On ne considère qu’un critère est rempli que si le comportement survient plus fréquemment qu’on ne l’observe habituellement chez des sujets d’âge et de niveau de développement comparables.

  1. La perturbation des conduites entraîne une altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.
  2. Les comportements décrits en A ne surviennent pas exclusivement au cours d’un trouble psychotique ou d’un trouble de l’humeur.
  3. Le trouble ne répond pas aux critères du troubles des conduites ni, si le sujet est âgé de 18 ans ou plus, à ceux de la personnalité antisociale.

Souvent, les sujets ne se considèrent pas eux-mêmes comme hostiles ou provocateurs mais perçoivent leurs conduites comme étant justifiées en réaction à des demandes déraisonnables ou des circonstances injustes.

Le nombre de symptômes tend à augmenter avec l’âge. Le plus souvent, les symptômes se manifestent d’abord à la maison et s’étendent, avec le temps, à d’autres environnements. Ainsi le trouble n’est pas toujours visible à l’école, en collectivité ou lors d’un examen clinique (chez un professionnel de la santé). Les comportements perturbateurs sont moins sévères que dans le trouble des conduiteset n’incluent généralement pas d’agressions physiques envers les personnes ou les animaux, de destruction de biens matériels, ou de recours habituel au vol ou à l’escroquerie.

Le trouble apparaît habituellement avant l’âge de 8 ans. Avant la puberté, le trouble est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Après la puberté, les taux de prévalence se rapprochent. Les symptômes sont généralement similaires bien que les garçons aient davantage de comportements de confrontation. Selon les populations étudiées et les méthodes utilisées, le taux de prévalence varie de 2% à 16%.

On a montré que, pour les garçons, le trouble est plus fréquent chez ceux ayant présenté, avant l’âge scolaire, un tempérament difficile (p. ex., réactivité excessive, difficulté à se calmer) ou une hyperactivité motrice. À l’âge scolaire, on peut observer une mauvaise estime de soi, une labilité de l’humeur, une faible tolérance à la frustration, un langage grossier, et une consommation précoce d’alcool, de tabac ou de drogues illicites. L’enfant est souvent en conflit avec ses parents, ses professeurs ou ses camarades.

Ce trouble est plus fréquent dans les familles où la continuité de l’éducation a été interrompue à cause de la succession de personnes différentes, ou dans lesquelles les pratiques éducatives ont été dures, incohérentes ou négligentes. Il est plus fréquent dans les familles où existe un conflit conjugal grave et semble plus fréquent dans les familles où au moins l’un des parents a des antécédents de trouble de l’humeur, de trouble oppositionnel avec provocation, de trouble des conduites, de déficit de l’attention/hyperactivité, de personnalité antisociale ou de trouble lié à une substance.

(1) DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (« Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders« ), publié par l’American Psychiatric Association.

La science prouve que nous héritons de l’intelligence de notre mère

mère

Si vous êtes brillant, alors vous devriez remercier votre mère. Des recherches montrent que ce sont les mères qui sont responsables de la transmission des gènes de l’intelligence. Cela signifie peut-être enfin la fin de nombreuses années de stéréotypes sexistes.

Cette idée provient de ce qu’on appelle « les gènes conditionnés ». Ces gènes agissent différemment selon leur disposition initiale. Ce qui est intéressant, c’est que certains des gènes qui sont concernés ne fonctionnent que s’ils viennent de la mère. Par exemple, si ce même gène vient du père, alors il est désactivé. Cette même vérité s’applique pour le contraire ; certains gènes ne sont activés que s’ils viennent du père.

Les gènes de notre mère vont directement au cortex cérébral, ceux de notre père vont au système limbique.

L’intelligence peut avoir des composants héréditaires, nous le savons. Cependant, il y a de cela quelques années, nous avons découvert que la plupart dépendaient du père et de la mère. Récemment, plusieurs études ont montré que les enfants sont plus susceptibles d’obtenir leur intelligence de leur mère, car les gènes liés à l’intelligence se trouvent dans le chromosome X.

Une première étude importante dans ce domaine a eu lieu en 1984, à l’Université de Cambridge. L’étude a fait des recherches sur « la co-évolution du cerveau et le conditionnement du génome, pour conclure que ce sont les gènes maternels qui contribuent le plus au développement des centres de pensée dans le cerveau. »

Des chercheurs ont créé en laboratoire des embryons de rats spéciaux qui avaient seulement le matériel génétique de la mère ou du père. Mais quand le moment est venu de transférer les embryons dans l’utérus d’une autre ratte, ils sont morts. Ainsi, l’étude a révélé qu’il y a des gènes conditionnés uniquement s’ils sont activés quand ils sont hérités de la mère, tout en étant essentiels pour le bon développement de l’embryon. Inversement, le patrimoine génétique du père est essentiel pour le développement du tissu qui formera le placenta.

Nouvelles études, nouvelles lumières

Comme il s’agit d’une théorie intéressante, les scientifiques ont continué à l’étudier. Robert Lehrke fait partie de ceux qui ont toujours été fascinés. Il a révélé que l’intelligence de la plupart des enfants dépend du chromosome X, et il a également découvert que comme les femmes ont deux chromosomes X , elles ont « deux fois plus de chances d’hériter des caractéristiques liées à l’intelligence. »

L’un des résultats les plus fascinants de cette théorie provient certainement d’une étude menée par le Medical Research Council Social and Public Health Sciences Unit aux États-Unis. Chaque année, depuis 1994, ils ont interrogé 12 686 jeunes adultes âgés de 14 à 22 ans. Les chercheurs ont pris en compte plusieurs variables, de la couleur de la peau, au niveau de l’éducation, au statut socio-économique. Grâce à cette méthode d’étude, ils ont constaté que la meilleure façon de prédire l’intelligence de quelqu’un, était de regarder le QI de la mère. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que le rapport de l’intelligence des jeunes par rapport à leur mère était en moyenne seulement de 15 points.

Intelligence héréditaire

40 à 60% de l’intelligence vient de nos parents. Ainsi, le pourcentage restant dépendra de notre environnement et de notre stimulation. En fait, ce que nous appelons «l’intelligence» est simplement la capacité de résoudre des problèmes. Mais même pour résoudre un problème simple, il faut que notre système limbique fonctionne. Par conséquent, même si l’intelligence est étroitement liée à la fonction de la pensée rationnelle, elle est également influencée par des instincts qui viennent généralement du père.

De plus, il ne faut pas oublier de continuer à stimuler l’intelligence d’un enfant, même s’il a un QI élevé. Nourrissez son intelligence au cours de sa vie en lui proposant de nouveaux défis, et présentez-lui en permanence des opportunités. Sans ces outils, son intelligence peut se dissiper.

Si nous allons au-delà de ce que la science déclare concernant notre génétique, les pères ne devraient pas être découragés. Ils contribuent beaucoup au développement de leurs enfants, surtout quand ils sont émotionnellement présents. « Le QI avec lequel nous sommes nés est important, mais pas décisif. »

Source: http://sain-et-naturel.com/science-prouve-heritons-intelligence.html

La gestion des devoirs avec un enfant TDAH

 

e40195272f8347367bc79cefec6dae84

Voici des liens qui vous donneront des trucs et conseils pour gérer les devoirs avec un enfant TDAH:

Les enfants TDAH ont besoin d’un encadrement serré, d’une routine claire et visuelle.  Il est essentiel que des règles familiales soient installées et appliquées pour arriver à mieux gérer les enfants TDAH.

 

Les 8 phrases à éviter de prononcer si vous aimez votre ado

Fotolia enfant arbre

Cet article fait le buzz sur Ado Mode d’emploi et  suscite de nombreuses réactions. Vous allez découvrir des commentaires et témoignages émouvants de parents d’ado ou d’adolescents pour lesquels, n’étant qu’une simple maman, je n’ai pas toujours su quoi répondre. Comme la plupart des parents, vous demandez à votre ado de surveiller son langage, de parler correctement et avec respect, alors

 

Montrez leur l’exemple, faites la même chose

Lorsque vous sentez que vous vous énervez, que certaines phrases

ou expressions que vous allez sûrement regretter vont sortir de
votre bouche, alors pincez vous les lèvres, buvez un grand verre
d’eau, mordez vous la langue.

 

Certaines phrases sont à bannir de vos conversations ou disputes
avec votre ado, car elles peuvent causer beaucoup de mal et de
souffrances.

 

Voici la liste des 8 phrases que nous les parents,
si nous aimons nos ados, ne devrions
jamais prononcer , mais hélas c’est toujours
plus facile à dire ou à écrire qu’à appliquer.

 

1. Si cela ne te convient pas, la porte est derrière toi !

S’il vous prend au mot et qu’il le fait, vous serez bien avancé,

et que d’angoisse !

2. Après tout ce que j’ai fait pour toi !

Il vous a rien demandé, c’est votre enfant donc tout ce
que vous faites pour lui, c’est votre rôle de parent,
alors pourquoi lui reprocher ?

3. Mange moins, tu vas devenir obèse, en plus les garçons

n’aiment pas les grosses !

J’ai entendu prononcer cette phrase par une maman à sa fille,

j’ai vu tellement de tristesse dans le regard de cette ado.

Au lieu de la culpabiliser, elle aurait du aider sa fille,

 les ados se trouvent déjà assez de complexes comme ça tout

seuls.

4. Si tu m’avais écouté ………..

    Je te l’avais bien dit ……….

    Moi à ta place………

Votre ado n’est pas vous,  il n’a pas votre expérience, il doit l’acquérir

par lui même, alors aidez le à tirer parti de ses erreurs.

 

5. Regarde ton frère, ta soeur, ton copain ou untel, et prends exemple sur lui

Acceptez votre ado tel qu’il est avec ses défauts, ses différences,

il est lui et pas un autre, aidez le en fonction de ses aspirations

et non pas en fonction de celles dont vous rêviez pour lui.

6. T’es la honte de la famille, vraiment tu nous fais honte !

Un ado qui se comporte mal, qui tombe dans l’échec, dans

délinquance, a besoin de votre soutien pour l’aider à s’en

sortir . Il est vrai que cela n’est pas facile , mais essayer plutôt

de lui dire :

Je ne suis pas d’accord avec tes actions mais je reste ta mère et

je t’aime, on va tout faire pour que tu t’en sortes »

7. On ne peut pas compter sur toi !  On ne peut pas te faire confiance ! Tu me déçois !

Il risque de se braquer, de se renfermer sur lui, il va penser

que pour vous il n’est qu’un moins que rien,  n’espérez donc

plus rien de sa part.

8. Tu n’as pas droit au chapitre, on t’a rien demandé !

Laissez votre ado s’exprimer,  il en a besoin, il aime donner son

avis, il faut qu’il sache que vous pouvez  l’écouter même si au

final c’est vous qui prenez la décision.

 

Le rôle de parent d’ado n’est pas facile, à nous de faire que tout se passe au

mieux, même s’il y a des jours ou cela n’est pas évident.

Et vous, avez vous déjà dit à votre ado une phrase que vous avez amèrement

regretté d’avoir prononcé ?

Source: http://www.ado-mode-demploi.fr/trucados/trucs-et-astuces/les-8-phrases-a-eviter-de-prononcer-si-vous-aimez-votre-ado/

 

Ecovillage : un mode de vie qui se développe

Ecovillage : un mode de vie qui se développe

Depuis le début du XXème siècle, les Ecovillages ont poussés sans planification à l’avance : il s’agissait de regroupement naturel d’amis ou d’une même famille, qui se réunissent autour de valeurs communes. Ensuite viennent se greffer à ce noyau d’autres personnes qui adhèrent à leur mode vie. Créant ainsi progressivement un Ecovillage.

L’Ecovillage ou éco-hameau ne se situe pas uniquement en zone rurale, isolé du reste du monde. Même si c’est le cas pour certains d’entre eux, d’autres se créent en périphérie des grandes villes, pour répondre aux besoins de leurs habitants et constructeurs.

 Partout dans le monde, fleurissent des éco-villages où les « éco-habitants » en plus des bénéfices écologiques, recherchent les avantages de la vie en communauté. L’Argentine est un des pionniers en matière d’Ecovillage et voit se développer ces nouveaux habitats groupés partout dans le pays : tant en zone rurale qu’en zone urbaine. Mais pourquoi un tel succès ? La motivation qui ressort le plus souvent de la part des habitants (et bien souvent constructeurs) de ces éco-villages est la volonté d’intégrer ces nouveaux habitats à l’environnement. Réduire leur empreinte écologique, préserver et respecter la nature sont des aspects essentiels dans la plupart d’entre eux.

A DÉCOUVRIR ÉGALEMENT : Eco-village de la Borie Noble

C’est donc naturellement que la permaculture est intégrée dans les éco-villages. La permaculture est un ensemble de modes de vie et pratiques qui visent à créer une production agricole responsable et durable. Gaia est le premier éco-hameau argentin basé sur cette technique agricole à avoir vu le jour, en 1996. Aujourd’hui, un institut de permaculture y est installé. Il propose des formations pour les futurs constructeurs d’éco-villages. On assiste également à la naissance spontanée d’éco-villages. En effet, très souvent ce ne sont pas des planifications réfléchies longtemps à l’avance qui permettent la création de ces villages, mais le regroupement naturel d’amis ou de membres d’une même famille qui se réunissent autour de valeurs communes. Ensuite viennent se greffer à ce noyau d’autres personnes qui adhèrent à leur mode vie. Créant ainsi progressivement un écovillage.

Source: http://www.toutvert.fr/eco-village-un-mode-de-vie-qui-se-developpe/

 

 

Un ferme-école apprend aux enfants à faire pousser leurs propres cultures

N’EST-CE PAS FANTASTIQUE!!

ferme-école

Non seulement les enfants de l’école , appelée « Fields Nursery Forever » apprennent l’énergie durable à partir des panneaux solaires et des éoliennes, mais l’ensemble du campus de l’ école est conçu pour apprendre à cultiver aux enfants.

Développé par des designers basés à Rome , Gabriele Capobianco, Edoardo Capuzzo Dolcetta, Jonathan Lazar, et Davide Troiani, le campus préscolaire apporte la technologie moderne et l’enseignement de la pratique de l’agriculture aux enfants.

L’équipe de Dolcetta a récemment remporté le concours international d’idées AWR pour cette l’idée. « Nous pensons que les enfants devraient profiter de la nature», a déclaré Edoardo Capuzzo Dolcetta à  Fast Company .«Nous avons donc conçu cette étrange école: Pas de salles de classe, mais des espaces ouverts où les légumes poussent à l’intérieur et où les animaux peuvent venir. C’est un mélange de deux choses, l’école et la nature  »

Aller de l’avant dans un nouveau monde, avoir la capacité de produire sa propre nourriture est inestimable. Il y a trois niveaux dans cette école:  l’apprentissage de la nature, l’apprentissage de la technique, et l’apprentissage de la pratique.

Source: Minds

 

%d blogueurs aiment cette page :