Comment surmonter la solitude de Noël et retrouver votre bonheur ?

 

Solitude de Noël

N’êtes-vous pas de plus en plus nostalgique à mesure que Noël approche ? Vivez-vous beaucoup d’angoisse à l’idée d’avoir peur d’être seul ? Avez-vous souvent des souvenirs des êtres chers disparus durant cette période des fêtes ?

Quelle grande tristesse d’appréhender cette solitude comme des millions de gens autour de vous, mais si vous attendez ou harcelez par habitude, que les autres doivent combler votre solitude par leur présence, alors vous ne faites qu’aggraver ce sentiment douloureux.

Par grand bonheur et quelque soit votre situation, vous pouvez retrouver votre joie avant, pendant et après Noël. Il suffit de prendre conscience de vos habitudes et puis de choisir consciemment ce que vous aimeriez vivre.

Avec qui aimeriez-vous être à Noël ?

Parmi les gens que vous connaissez, quels sont ceux avec qui vous aimeriez être à Noël ou aimeriez passer des moments heureux ?

Votre conjoint est probablement décédé, votre amoureux est probablement parti, vos enfants sont probablement moins intéressés à vous voir, vos parents ont probablement des préférences ou vos frères et sœurs sont probablement tannées de votre attitude.

Toutes ces probabilités ont un point en commun, vous n’avez aucun contrôle sur eux, mais uniquement sur vous.

Que pouvez-vous imaginer concernant la relation qui vous intéresse durant la période des fêtes, qui vous apporte la joie d’être avec eux et qui existe dans votre réalité ?

Est-ce que vos préférences sont des relations familiales, des relations sociales ou bien des relations amoureuses ?

L’histoire d’une mère orgueilleuse et seule

Denise est un mère de 80 ans qui a passé la majeure partie de sa vie à avoir une préférence envers sa fille et en déclarant qu’elle aimait ses enfants de façon égale. Ces deux garçons ont tellement aimé cette « égalité », qu’ils sont partie vivre dans des pays lointains.

Ils sont revenus au pays et rien n’a changé, car jamais Denise ne prenait soin de contacter ses garçons, de prendre de leurs nouvelles et des les inviter à la maison. Ce sont ses garçons qui cherchaient à la voir ainsi que leur père.

Pendant ce temps là, la sœur « préférée » se plaignait que les frères ne s’occupaient pas de leur mère, sans savoir que les frères ont souvent demandé à leur père de venir demeurer avec eux et ainsi ne pas avoir à s’inquiéter de leur vieux jours.

Cependant, la mère a toujours refusé ces demandes malgré que le père voulait beaucoup aller vivre chez l’un ou l’autre de ces garçons.

Par conséquent, Denise n’avait plus que sa fille et son mari comme relation familiale et aucun autre relation. Un jour le mari mourut et Denise se retrouva seul.

Sa fille l’a alors placé dans une résidence pour personne âgée, et ainsi pouvoir ne plus s’en occupée, pour ne pas dire s’en débarrassée. En fait, ce qu’elle reprochait à ses frères étaient ce qu’elle était.

Denise a continué à faire comme d’habitude et ne jamais communiquer avec ses garçons, n’a jamais apprécié leur présence sauf pour parler de sa fille et des enfants de sa fille. Elle a éduqué sa fille à devenir comme elle.

Quand la période de Noël approche, elle souffre de grande solitude et ne communique pas avec ses garçons, parce qu’elle est trop orgueilleuse pour l’avouer.

Aujourd’hui, les garçons n’ont plus envie de voir leur mère et cela est une décision tout à fait naturelle. Quelque fois, l’un va la voir par sentiment d’obligation, mais le désir sincère n’y est pas.

Est-ce que Denise est consciente qu’elle a crée son sentiment de solitude ? Bien-sûr que non !

Elle vit de l’inquiétude à l’approche de Noël, de la solitude à Noël et un sentiment confortable après Noël, en se retrouvant seul, loin de cette période propice pour les relations familiales.

Sans aucun doute, qu’elle affirme avoir hâte que Noël passe rapidement !

Acceptez votre inquiétude et votre solitude

Votre solitude actuelle est un résultat d’un processus inconscient provenant de votre propre décision de vivre cela. Que vous y croyez ou non, cela n’a aucune importance.

La vérité est que vous souffrez d’inquiétude ou d’angoisse avant Noël et de solitude durant Noël.

Votre soulagement est temporaire dans votre habitude à nier vos vérités.

Et si vous ne l’acceptez pas, ne la comprenez pas et ne décidez pas autre chose, alors vous ne la surmonterez pas et aurez hâte que la période des fête passe le plus rapidement possible.

De plus, durant l’année, vous vivrez plusieurs situations où vous ressentirez cette solitude et ainsi prouver, que vous ne l’avez pas dépassée.

Comprendre votre souffrance

Pourquoi attendre tout près de Noël pour penser à vous, à votre bien-être ?

Attendre que les autres fassent quelque chose pour vous, au lieu de faire quelque chose pour vous et les autres !

Votre choix actuel se situe entre penser au passé ou bien penser à l’avenir.

Si vos pensées sont tournées vers le passé, alors vous créez en vous, des attentes et des inactions qui sont les causes de vos souffrances.

Si vos pensées sont tournées vers le futur, alors vous créez en vous, des envies et des actions pour revoir les gens qui vous intéressent.

Lorsque vous observez ces deux choix de penser, ces deux processus de décision, alors vous êtes conscient de faire le bon choix pour vous.

Et si vos intérêts impliquent les autres, alors vous devez aussi considérer leurs intérêts en toute liberté et sans obligation de leur part.

Comment étiez-vous avant la première rencontre ?

C’est le soulagement, la sécurité après Noël qui recrée votre habitude confortable de ne pas prendre soin de vous en relation avec les gens que vous aimeriez être.

Le cycle recommence un peu avant Noël avec plus de force, donc plus de douleur à votre âme.

Est-ce cela que vous désirez vivre ?

Si vous sentez une certaine solitude, alors ce ne sont pas les autres qui doivent faire quelque chose pour vous, mais bien à vous de vous faire quelque chose.

Si vous avez perdu un être cher ou si quelqu’un vous a quitté, pouvez-vous accepter votre tristesse et ensuite comprendre qu’avant de les avoir rencontrés, vous vivez sans eux et vous pouviez observer toutes ces nombreuses possibilités de relation autour de vous ?

Avez-vous également oublié que l’amour n’est pas quelque chose d’exclusif réservé à une seule personne ? Si oui, alors les conséquences seront difficiles si elle s’en va.

Au moment de votre première rencontre, vous ne pouviez pas savoir ce merveilleux futur que vous allez passer avec eux et le jour de leur départ, il est bien de se souvenir d’eux, d’aimer votre sentiment et puis d’imaginer que la vie est une suite de nouveaux départs. De nouvelles créations.

La solitude ne se surmonte pas en y pensant, mais bien en choisissant quelque chose à créer dans vos relations.

La solution n’est pas chez les autres, mais en vous.

Source: http://www.relationplus.org/Blog/comment-surmonter-solitude-noel.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s