Un virus qui rend stupide a infecté la moitié de l’humanité

Les gènes de la mémoire et de l’émotion seraient également touchés par le chlorovirus ATCV-1, selon l’étude des scientifiques de l’école de médecine Johns Hopkins et de l’université du Nebraska aux Etats-Unis.

Bien qu’il se rapproche très fortement de la zombie apocalypse, mais qu’il est plus intéressant que la toxoplasmose (qui peut avoir infectée 1 tiers de l’humanité), un nouveau virus se développant dans les algues semble avoir un impact très négatif sur les capacités cognitives de ceux qui vivent à proximité de la mer ou d’un océan.

virus-stupide

C’est actuellement assez révolutionnaire, tout d’abord car c’est le tout premier exemple d’un virus qui saute d’un royaume à un autre, entre plantes et animaux.

Le virus, appelé ATCV-1, qui a d’abord présenté dans des essais de tissus cérébraux humains il y a plusieurs années de cela, est supposé avoir envahi le tissu après la mort des patients. Cette hypothèse post-mortem a été rapidement défaite quand le virus a commencé à apparaître dans les gorges de personnes atteintes de maladies psychiatriques.

Le spécialiste des maladies infectieuses Robert Yolken fr, de la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore, dans le Maryland, et ses collègues ont enquêté sur ce pathogène qui joue un rôle dans les troubles psychiatriques. Au début, ils ne savaient pas ce qu’était ATCV-1, mais une recherche de base a exposé son identité comme un virus qui infecte généralement une espèce d’algues vertes d’eau douce.

Une étude de suivi de 92 personnes en bonne santé a constaté que 43% d’entre elles étaient infectées par le virus, et qu’il a été associé à une baisse du fonctionnement cognitif d’environ 10%.

Afin de s’assurer que c’était bien plus qu’une corrélation, et non un lien de causalité, les expériences cognitives ont été répétées avec des souris (qui réduisent encore le nombre de variables complexes, et des différences génétiques quand il s’agit d’un homme ou d’une femme). De manière ahurissante, la réduction de 10% des capacités cognitives a été reproduite avec exactitude chez les souris (qui mettent plus de temps à s’échapper d’un labyrinthe, et moins de temps à enquêter sur un nouvel objet), tout en révélant que l’infection par ACTV-1 a transformé les niveaux d’expression de 1300 gènes trouvés dans les tissus cérébraux!

Comment est-il arrivé dans la gorge de l’homme?

Les scientifiques ne parviennent pas encore à l’expliquer. Sa présence est d’autant plus étrange qu’il n’est pas nécessaire d’avoir été en contact direct avec l’algue pour être porteur du virus, qui pourrait d’ailleurs exister depuis des années sans qu’aucun médecin ne l’ai jamais détecté.

Le docteur Robert Yolken, le virologue à l’origine de cette étude, explique :

« Nombre de différences physiologiques entre une personne A et une personne B sont inscrites dans le code génétique qui nous est transmis par nos parents, mais certaines de ces différences sont influencées par l’interaction entre nos gènes et la variété de micro-organismes dont nous sommes porteurs. »

Sources:

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s