Un virus qui rend stupide a infecté la moitié de l’humanité

Les gènes de la mémoire et de l’émotion seraient également touchés par le chlorovirus ATCV-1, selon l’étude des scientifiques de l’école de médecine Johns Hopkins et de l’université du Nebraska aux Etats-Unis.

Bien qu’il se rapproche très fortement de la zombie apocalypse, mais qu’il est plus intéressant que la toxoplasmose (qui peut avoir infectée 1 tiers de l’humanité), un nouveau virus se développant dans les algues semble avoir un impact très négatif sur les capacités cognitives de ceux qui vivent à proximité de la mer ou d’un océan.

virus-stupide

C’est actuellement assez révolutionnaire, tout d’abord car c’est le tout premier exemple d’un virus qui saute d’un royaume à un autre, entre plantes et animaux.

Le virus, appelé ATCV-1, qui a d’abord présenté dans des essais de tissus cérébraux humains il y a plusieurs années de cela, est supposé avoir envahi le tissu après la mort des patients. Cette hypothèse post-mortem a été rapidement défaite quand le virus a commencé à apparaître dans les gorges de personnes atteintes de maladies psychiatriques.

Le spécialiste des maladies infectieuses Robert Yolken fr, de la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore, dans le Maryland, et ses collègues ont enquêté sur ce pathogène qui joue un rôle dans les troubles psychiatriques. Au début, ils ne savaient pas ce qu’était ATCV-1, mais une recherche de base a exposé son identité comme un virus qui infecte généralement une espèce d’algues vertes d’eau douce.

Une étude de suivi de 92 personnes en bonne santé a constaté que 43% d’entre elles étaient infectées par le virus, et qu’il a été associé à une baisse du fonctionnement cognitif d’environ 10%.

Afin de s’assurer que c’était bien plus qu’une corrélation, et non un lien de causalité, les expériences cognitives ont été répétées avec des souris (qui réduisent encore le nombre de variables complexes, et des différences génétiques quand il s’agit d’un homme ou d’une femme). De manière ahurissante, la réduction de 10% des capacités cognitives a été reproduite avec exactitude chez les souris (qui mettent plus de temps à s’échapper d’un labyrinthe, et moins de temps à enquêter sur un nouvel objet), tout en révélant que l’infection par ACTV-1 a transformé les niveaux d’expression de 1300 gènes trouvés dans les tissus cérébraux!

Comment est-il arrivé dans la gorge de l’homme?

Les scientifiques ne parviennent pas encore à l’expliquer. Sa présence est d’autant plus étrange qu’il n’est pas nécessaire d’avoir été en contact direct avec l’algue pour être porteur du virus, qui pourrait d’ailleurs exister depuis des années sans qu’aucun médecin ne l’ai jamais détecté.

Le docteur Robert Yolken, le virologue à l’origine de cette étude, explique :

« Nombre de différences physiologiques entre une personne A et une personne B sont inscrites dans le code génétique qui nous est transmis par nos parents, mais certaines de ces différences sont influencées par l’interaction entre nos gènes et la variété de micro-organismes dont nous sommes porteurs. »

Sources:

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer la source et le site: http://www.elishean-aufeminin.com

CECI EST CACHÉ AU PUBLIC : LES 10 PLUS GRANDES CAUSES DU CANCER, DES CHOSES QUE VOUS UTILISEZ QUOTIDIENNEMENT

Considéré comme la maladie du siècle, le cancer est responsable du décès d’un grand nombre de personnes à travers le monde. Ses causes sont diverses : une alimentation riche en aliments transformés, un mode de vie malsain, le tabagisme, une exposition prolongée aux substances chimiques, etc. Mais il existe des éléments qui augmentent considérablement le risque de développer un cancer et dont on ne parle pas… Explications.

Les 10 plus grandes causes du cancer, que nous utilisons quotidiennement :

1. Les hormones du lait et de la viande`Les facteurs de croissance contenus dans le lait de vache sont très bénéfiques pour le veau, car ils contribuent à la constitution de ses muscles, de ses os, etc. En comparaison avec le lait maternel, le lait de vache contient sept facteurs de croissance alors que l’autre n’en contient que trois. En consommant le lait de vache, les produits laitiers qui en dérivent, ces facteurs provoquent une perturbation de la croissance des cellules, qui peut alors se faire de manière accélérée et anarchique. Ceci conduit au développement de maladies auto-immunes et au cancer. Selon une étude japonaise, les femmes qui consomment de la viande et des produits laitiers de vache ont un risque de cancer du sein 8 fois plus accru que celles qui n’en mangent pas.

2. La mammographie, la radiographie dentaire, les scanners à l’aéroport: Le technicien chargé de réaliser votre mammographie ne vous a-t-il jamais dit qu’il fallait mettre une protection sur votre buste, avant de déguerpir de la salle d’examen ? Non, évidemment. En fait, une exposition prolongée aux rayons émis par les différents appareils de radiographie, de scanner, etc., peut causer le cancer ainsi que d’autres anomalies.

3. L’aluminium dans les déodorants et les anti-transpirants: La majorité des cas de cancer du sein sont localisés dans le quadrant supérieur du sein, près de l’aisselle, juste dans la région où nous appliquons nos déodorants pleins de sels d’aluminium. De plus, les anti-transpirants obstruent les pores des aisselles et empêchent l’évacuation des toxines qui s’accumulent donc près du sein, et peuvent causer l’apparition des cellules cancéreuses. Il est donc vivement recommandé de se tourner vers des alternatives naturelles, sans danger pour la .

4. Les produits cosmétiques toxiques : Nous enduisons souvent notre peau de produits cosmétiques, ignorant que ceux-ci sont pleins de pétrole et de goudron de houille. Comme nous les appliquons directement sur notre peau, ils la pénètrent très facilement et se retrouvent dans notre circulation sanguine, la rendant un terrain fertile au développement des cellules cancéreuses. C’est pourquoi il serait préférable de n’utiliser que des produits naturels pour protéger notre peau et notre santé.

5. Les graines de soja et de maïs génétiquement modifiées: Une grande partie du soja présent sur le marché est génétiquement modifié. Quand les graines de soja le sont, cela veut dire que tous les produits qui en contiennent le sont aussi. Arrêtez donc de consommer du lait de soja qui contient de l’hémagglutinine, une substance qui favorise l’agglutination des globules rouges et donc la formation de caillots de sang. Remplacez-le par du lait provenant de fermes qui adoptent une méthode d’élevage biologique (et en choisissant, de préférence, du lait de chèvre) ou par un lait végétal (riz, amande, avoine…).

6. Édulcorants artificiels: Les édulcorants artificiels contiennent de l’aspartame, qui est fabriquée à partir des fèces de la bactérie E Coli, une bactérie génétiquement modifiée. L’aspartame entre dans la composition de presque tous les types de chewing-gum, de certains produits alimentaires et médicaments. Une consommation excessive de cette matière peut engendrer beaucoup de problèmes de santé, allant des nausées et vertiges à l’asthme, la perte de mémoire, les troubles hormonaux et le cancer. Remplacez-la par des édulcorants naturels tels que le sirop d’érable, le miel, la stévia, etc.

7. L’eau fluorée: L’eau fluorée ne contient pas les minéraux d’une eau de source naturelle, et le fluor ne permet pas de purifier celle qui passe à travers les tuyaux de notre maison. En fait, cette substance pollue l’eau, élimine les minéraux de l’organisme, et affaiblit le système immunitaire.
Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Kent et publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health, le risque de souffrir de troubles de la thyroïde augmente de 40 à 60% en fonction de la quantité de fluor contenue dans l’eau potable. En effet, le fluor fait partie de la famille des halogènes, tout comme l’iode qui est nécessaire à la production des hormones T3 et T4. Or, il est chimiquement plus réactif et provoque le déplacement des molécules d’iode dans le corps et conduit ainsi à des symptômes de déficience. Préférez donc l’eau de source.

8. Les médicaments et les vaccins: Au cœur de la polémique, les vaccins pourraient nuire à notre santé au lieu de la protéger. Selon certaines études, ils contiendraient des traces de métaux lourds qui, absorbés par l’organisme, engendrent des anomalies et augmentent le risque de développer des cellules cancéreuses. C’est aussi le cas de certains médicaments, tels que les antidépresseurs ou des produits utilisés en chimiothérapie, qui favoriseraient la maladie au lieu de la combattre.

9. Les colorants alimentaires artificiels, conservateurs et additifs: Tous les colorants artificiels présents dans la majorité des produits alimentaires présents sur le marché sont fabriqués dans des laboratoires. Les conservateurs les plus puissants se sont révélés capables d’asphyxier les cellules du corps et de favoriser leur mutation en cellules cancéreuses. Évitez donc de consommer tous les aliments transformés et privilégiez les aliments naturellement colorés tels que les fruits, les haricots, les graines et noix, etc. Surtout, prenez-les sous leur forme naturelle et non en conserve.

10. Les savons, shampoings, crèmes et dentifrices industriels: Répétons-le encore une fois, tout ce que vous appliquez sur votre peau, vos dents ou vos cheveux se retrouve dans votre circulation sanguine. Ceci comprend les parfums, les colorations, les masques capillaires, etc., qui contiennent des sous-produits animaliers ainsi que d’autres ingrédients suspicieux pouvant causer le cancer. Essayez les recettes naturelles qui sont aussi efficaces que les produits commerciaux et sans danger.

Comme le dit si bien le vieux dicton, « Ne mettez pas sur votre peau ce que vous ne pouvez pas manger ».

Source: http://lesmoutonsrebelles.com/ceci-est-cache-au-public-les-10-plus-grandes-causes-du-cancer-des-choses-que-vous-utilisez-quotidiennement/

Comment faire d’une pierre un compagnon de vie

Les possibles vertus thérapeutiques des pierres intriguent. Comment en faire soi-même l’expérience et choisir celles qui nous seraient les plus favorables ? Conseils pratiques de spécialistes.

Lorsque vous demandez à un lithothérapeute de vous donner « 10 conseils de pierres », sa mine se renfrogne. Car tout dépend de la personne, de sa sensibilité, de la subtilité de sa problématique.

L’énergéticien Pascal Mahious évoque la tourmaline noire, réputée réduire la pollution électromagnétique. « C’est la plus purifiante et protectrice des pierres, écrit Patrick Drouot dans Les pouvoirs secrets des cristaux. Elle absorbe les énergies négatives et les transforme. C’est une excellente pierre à poser sur son bureau lorsqu’on travaille dans un milieu chargé en rayonnements électromagnétiques. Elle agit également au niveau mental, en protégeant contre les pensées négatives. Elle permet de se défendre contre les pensées parasites et de faire face aux manipulations sans en subir les conséquences. »

Pascal Mahious souligne aussi les vertus apaisantes de l’améthyste sur la suractivité mentale. « Cette pierre donne du recul par rapport aux événements », indique Daniel Briez, fondateur de cristaux-sante.com. Elle favorise le sommeil, lutte contre les états de stress et de tension nerveuse. « C’est une pierre de passage, elle aide à la transmutation des situations et des événements », poursuit le spécialiste, en soutenant notamment une prise de décision plus responsable et efficace. En support méditatif, elle permettrait une meilleure connexion entre les plans matériels et spirituels. « Elle nous incite à ne pas résister aux forces émanant des niveaux de conscience supérieurs », écrit Patrick Drouot.

Le lapis-lazuli, lui aussi, soutiendrait l’exploration intérieure. Pour Daniel Briez, il structurerait « le développement de la vision clairvoyante en la raccordant à la réalité quotidienne ». Autre allié précieux pour élargir sa conscience : le quartz rose, dont la vibration « est en résonance avec l’énergie du cœur, écrit Patrick Drouot. C’est un allié spirituel fidèle, qui aide à s’ouvrir aux valeurs d’amour, de générosité et de compassion. Il rassure, apaise les émotions violentes et désordonnées. Il apporte douceur et tendresse. »

Côté vitalité, cap par exemple sur la cornaline, dont la teinte varie du rouge à l’orangé. « C’est une pierre de courage, qui donne la force d’entreprendre et de se lancer », écrit Patrick Drouot. La cornaline, poursuit-il, « améliore l’ancrage dans la réalité, dans l’ici et maintenant. Elle apaise la peur de se tromper et favorise la concentration ». Sur le plan physique, posée sur votre ventre, « elle apporte de l’énergie au corps physique, tonifie la sexualité et équilibre les productions hormonales ».
Comment choisir une pierre ?

Quand on se retrouve face au choix, le premier réflexe est de lire les étiquettes indiquant les vertus supposées de chaque pierre. Difficile de se décider : on a parfois l’impression qu’on aurait besoin de tout ! Certaines pierres peuvent ne pas être adaptées à notre cas, mieux vaut donc agir avec précaution. « Restez spontanés, faites confiance à votre intuition. Par simple mécanisme de résonance, le corps va se tourner naturellement vers les supports dont il a besoin pour se rééquilibrer », encourage Daniel Briez. Allez vers les pierres dont la forme et le coloris vous attirent, sans vous préoccuper dans un premier temps de leurs fonctions. Prenez-les en main, observez ce que vous ressentez. Puis demandez conseil. En fonction de ce que vous lui direz de votre problématique, de ce qu’il en ressentira, le spécialiste vous aidera à finaliser votre choix ou vous réorientera. « Une attirance pour un jaspe, par exemple, sera le signe d’un besoin d’apport en énergie vitale, estime Daniel Briez. Le jaspe impérial, lui, aidera à se positionner plus justement au quotidien, afin de vivre davantage en fluidité. » Attention : une répulsion pour une pierre peut aussi être une indication. « Dans un premier temps, mieux vaut en choisir une que vous aurez plaisir à faire entrer dans votre environnement, note Daniel Briez, mais intéressez-vous aussi à celles qui vous dérangent ; elles ont sûrement quelque chose à vous montrer. » Optez pour un professionnel dûment formé, à la fois calé sur les vertus des différentes pierres, perceptif et non-manipulateur.

Quelle taille privilégier ?

Selon Daniel Briez, l’efficacité d’une pierre est corrélée à son poids et au vôtre. « Si vous pesez 50kg, une pierre de 20g, même portée dans les poches ou en pendentif, ne mettra rien en mouvement, car elle va se saturer de votre énergie en quelques minutes, estime-t-il. Plus elle sera grosse, plus son action sera rapide et probante. » Pour une masse corporelle de 60kg, il conseille par exemple « une pierre de 80 à 100g, à tenir dans sa main ¼ d’heure par jour ». D’autres spécialistes ne partagent pas cet avis, estimant que le degré d’entropie des pierres et des cristaux est tel que notre énergie individuelle n’est pas prête de la dégrader… « Renseignez-vous également sur la manière dont la pierre a été extraite, polie, acheminée », conseille Daniel Briez, afin de privilégier les filières où l’intervention de l’homme a été la plus respectueuse ou la moins forte – donc la moins préjudiciable aux « qualités fréquentielles » du minéral.

Comment les utiliser ?

On lit beaucoup de choses sur l’usage des pierres. Pour la plupart des spécialistes, mieux vaut pourtant ne pas trop s’y fier, et expérimenter par soi-même. « Ne prenez pas trop de pierres d’un coup, testez-les les unes après les autres, afin de bien observer les effets de chacune », indique Pascal Mahious. Ne vous contentez pas de les avoir dans un coin du salon : « elles nécessitent un contact physique », rappelle Daniel Briez. Spontanément, quand vous le sentez, matin ou soir, prenez-en une quelques minutes dans la main, ou gardez-la une heure avec vous, ou glissez-la sous votre oreiller plusieurs nuits d’affilée. « Evaluez ce qu’il se passe avec et sans la pierre, poursuit Pascal Mahious. Si le résultat semble constant, répétitif, c’est que ça marche pour vous. » L’intérêt de cette pratique, au-delà de « bon » ou « pas bon », est d’activer la conscience de soi. « Prenez si besoin le temps d’apprivoiser l’énergie de la pierre, complète Daniel Briez, soit parce qu’elle est trop forte pour l’instant, soit parce qu’elle éveille des aspects de votre être qui ne sont pas forcément faciles à aborder dans l’immédiat. » Pascal Mahious attire aussi l’attention sur l’utilisation du quartz transparent. « C’est la pierre qui a la capacité d’enregistrement la plus facile et la plus puissante, explique-t-il. On peut y engrammer des tas d’informations. Il faut bien se renseigner sur son fonctionnement et veiller à ce qu’elle ne contienne pas d’anciens programmes. Sinon, ça peut donner des choses explosives. »

Comment les entretenir ?

Il est de tradition de recommander de laver les pierres à l’eau ou de les rouler dans le sel à intervalles réguliers, voire de les enterrer ou de les exposer à la lueur de la lune. Objectif : les « décharger » des énergies emmagasinées, puis les « recharger ». « Certaines pierres, comme la labradorite, peuvent même devenir toxiques si on ne les décharge pas, observe Pascal Mahious, car elles finissent par renvoyer les ondes qu’elles ont absorbées. » Le physicien Patrick Drouot, qui s’intéresse aux cristaux depuis de nombreuses années, est plus circonspect sur le besoin de les purifier : « Les pierres sont issues de la formation géologique de la Terre, il y a des millions d’années, rappelle-t-il. Leur état d’équilibre est presque parfait, comme le prouvent les recherches en cristallographie. Ce n’est pas notre petit mal-être qui va venir le perturber ! » L’intérêt de ces pratiques, toutefois, est de créer un lien à la pierre, d’ancrer la conscience de sa fonction et la nécessité de prendre soin – de la pierre, d’abord, et de soi en miroir. A condition, estime Patrick Drouot, de ne pas tomber dans la « magie cérémonielle ». Là encore, expérimentez.

Source: https://www.inrees.com/articles/Pierre-compagnon-vie/

Se plaindre constamment…

815dae59-443b-40cd-94df-8e164546e8ef_JDX-NO-RATIO_WEB

Voilà, c’est dit. Se plaindre rend malade physiquement.

Une étude publiée par l’Université de Stanford révèle que le fait de se plaindre de façon quotidienne et de cultiver de l’énergie négative, discipline favorite pour certaines personnes, peut rendre malade physiquement et contribue à développer des problèmes de santé importants.

Le piège de se plaindre est subtil, car lorsque l’on se plaint, on a bien souvent l’impression que l’on se libère de quelque chose, qu’on libère les tensions, mais c’est tout le contraire que notre cerveau et notre corps comprend.

Dans l’étude, on apprend que le cerveau adore la simplicité et la répétition, ce qui fait en sorte que lorsqu’on répète une action ou une parole, en l’occurrence se plaindre de façon quotidienne, celui-ci emmagasine cette routine et tend à la reproduire de façon naturelle.

Cette «routine plaignarde» fait en sorte qu’éventuellement pour l’individu, être négatif deviendra beaucoup plus facile que d’être positif. De plus, ce cercle vicieux change l’image des gens envers l’individu, ce qui n’est jamais positif.

On apprend aussi dans l’étude que se plaindre crée des dommages à une région du cerveau, l’hippocampe, essentielle à la résolution de problèmes et à l’intelligence. C’est aussi une des premières régions du cerveau attaquées par la maladie d’Alzheimer

Pas encore convaincu d’arrêter de «chialer»?

Les dommages causés par le fait de se plaindre vont plus loin que ceux du cerveau.

Lorsque l’on se plaint, on crée du stress. Ce stress fait en sorte que le corps libère une hormone qui se nomme le cortisol.

Le cortisol est cette hormone qui est utilisée habituellement en cas d’immense stress, d’urgence ou peur pour sa vie. Le cortisol prend l’oxygène, le sang et l’énergie du corps pour la diriger essentiellement vers cet «état de survie» auquel le corps pense devoir faire face.

Cette production du cortisol fait augmenter la pression artérielle et le taux de sucre dans le sang, ce qui, de façon répétée, est nettement dommageable pour la santé.

Le surplus de cortisol sécrété à cause de l’énergie négative affaiblit le système immunitaire et favorise l’apparition du cholestérol, du diabète, des maladies cardio-vasculaires et de l’obésité.

Les preuves sont là.  À Go, on devient positif la gang!

Don’t worry be happy, disait l’autre?

Source: http://www.journaldemontreal.com/2016/09/12/se-plaindre-quotidiennement-rend-malade-physiquement

Comment savoir si vous êtes un enfant Indigo, Cristal ou Arc-en-ciel

PRENEZ NOTE QUE LE 26 AVRIL À 19H00, UNE CONFÉRENCE AURA LIEU POUR LES GENS INTÉRESSÉS À MIEUX CONNAÎTRE CE SUJET. Si vous êtes intéréssés: (514) 208-4994, lieu: 1705 avenue Victoria, St-Lambert, Québec (salle La pensée) . Coût: 20$

Il existe de nombreuses discussions qui entourent l’idée de ce qu’est un « enfant des étoiles ».

Êtes-vous l’un d’entre eux ?

Si vous lisez ceci ou que vous vous intéressez à l’évolution collective du monde, alors vous en êtes probablement un !

Ces titres ou catégories de « personnes des étoiles » ont une signification différente pour chaque personne.

Pour moi, cela signifie essentiellement que votre but dans la vie est d’aider à briser les paradigmes existants pour vraiment commencer la transition aux prochains stades de l’évolution.

Tout le monde a certains des traits qui viennent avec le fait d’être une personne des étoiles, c’est la façon dont vous agissez sur vos intentions qui vous fait résonner davantage avec une catégorie spécifique.

Enfants Indigo

Les enfants Indigo sont les créateurs du chemin pour le nouveau monde. Ils naissent généralement avec un « esprit de guerrier » avec un objectif commun pour essayer d’arrêter les anciens systèmes qui ne nous servent plus.

Ces enfants peuvent être considérés comme un peu mal élevés qui peuvent venir dans le monde avec une mentalité de « je mérite d’être ici ».

Ils sont là pour recréer les idées fondamentales du gouvernement, l’éducation et nos systèmes juridiques qui manquent d’intégrité.

Pour ce faire, ils ont généralement beaucoup de détermination et quelquefois un peu de caractère.

Les enfants Indigo savent quand on leur ment, quand on les traite avec condescendance, ou quand on les manipule.

Et comme leur but est de nous introduire dans un nouveau monde d’intégrité, les détecteurs de mensonges intérieurs des Indigos sont indispensables.

Beaucoup d’enfants Indigo finissent par être diagnostiqués avec le TDAH car ils sont très sensibles et existent littéralement à un niveau supérieur, à un rythme plus rapide.

Enfants Cristal

Les enfants Cristal sont l’opposé des Indigos. Après que les nouveaux modes de vie ont été établis, les enfants Cristal sont venus agir en harmonie avec le monde.

Ils sont plus heureux que les enfants Indigo et d’humeur égale. Ils donnent l’exemple aux gens pour voir comment nous pouvons agir en coopération avec d’autres.

Les enfants Cristal suivent le chemin dégagé, dans un monde plus sûr et plus sécurisé.

Beaucoup d’entre eux ont des dons spirituels innés qui peuvent facilement être mal compris.

Plus les enfants sont évolués, plus ils luttent sur cette dimension.

Beaucoup de gens atteints d’autisme grave sont des enfants Cristal.

Ils fonctionnent à une fréquence beaucoup plus élevée ne nécessitant pas de communication verbale donc nous supposons qu’ils sont juste autistes ou mal compris.

Les enfants Cristal ont un retard de langage, et il n’est pas rare qu’ils attendent d’avoir 3 ou 4 ans avant de commencer à parler.

Ce qui se passe vraiment est beaucoup plus profond. Ils sont incroyablement intuitifs et communiquent à un niveau qui peut seulement être atteint quand nous sommes en alignement avec nous-mêmes.

Enfants Arc-en-ciel

Enfin nous avons les enfants Arc-en-ciel. Ils sont l’exemple le plus élevé de notre véritable potentiel. Ils incarnent la vraie divinité.

Ils sont aux services des autres et ‘donner’ fait partie de leurs natures .De cette façon, ils sont à la hauteur de leur « pic spirituel »en raison de leur devoir d’aider.

Ils sont courageux et n’ont aucun mal à exprimer leurs émotions. En général ils peuvent rapidement se remettre des émotions négatives. Parmi toutes les catégories, les enfants Arc-en-ciel sont censés être assez rares.

Il n’y a pas autant d’informations sur eux, car ils sont encore en train de naître et ils montreront leurs capacités quand le monde en aura le plus besoin.

Le but de ces enfants Arc-en-ciel est de compléter les étapes finales des bases qui ont été créées par les enfants Indigo et Cristal.

En fin de compte, toute personne qui veut exister dans l’alignement de la terre est un «enfant des étoiles ».

Nous partageons tous des traits de chaque catégorie d’enfant, mais c’est notre façon d’agir sur nos intentions qui nous définit.

Essentiellement, les enfants Indigo sont là pour briser le paradigme de la pensée traditionnelle.

Les enfants Cristal construisent ensuite leurs bases sur le paradigme brisé.

Et ensuite les enfants Arc-en-ciel continuent à construire ce que les enfants Indigo et Cristal ont commencé; en transcendant éventuellement nos paradigmes pour créer une toute nouvelle façon d’exister!

Source: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/comment-savoir-si-vous-etes-un-enfant-indigo-cristal-ou-arc-en-ciel.html

 

Le Schizophrène est un esprit évolué

Etre schizophrène, c’est être prisonnier d’un réseau de communication avec le monde invisible, qui n’est pas structuré ni organisé de façon cohérente.

Le schizophrène est un esprit évolué, mais il est perturbé par l’utilisation anarchique et involontaire de ses facultés sensorielles, supérieures aux organes qui génèrent les cinq sens, c’est-à-dire les facultés propres à son âme.

foret

En conséquence, celui qui est pourvu de ce type de réseau s’en trouve très malheureux parce qu’il ne sait pas comment agir pour faire taire certains correspondants ou pour en appeler d’autres. Rester dans cet état peut en effet conduire la personne atteinte de ce dérèglement médiumnique à vivre des situations très désagréables.

Les esprits de toutes catégories se manifestent à elle parce qu’ils cherchent toujours un canal pour s’exprimer. Cela est surtout vrai pour les esprits des fréquences inférieures.

Le schizophrène a donc de fortes chances d’entendre plutôt ces esprits, parce qu’ils sont très proches de la terre et s’amusent comme ils le peuvent. Cependant, ils ne sont pas conscients pour certains, du mal qu’ils font en agissant ainsi. Ils échappent tous à la hiérarchie spirituelle, et se livrent aux pires excès qui vont parfois jusqu’à manipuler un être faible en le conduisant jusqu’au suicide.

Les possibilités de guérison du schizophrène ne passent pas par l’absorption massive de médicaments chimiques écrasant l’esprit et transformant le soi-disant malade en une véritable légume afin d’anéantir ses perceptions, comme on aimerait nous le faire croire. Il faut au contraire lui expliquer ce qui se passe réellement et l’aider à gérer tout le désordre auquel il est confronté. Il faut que la personne soit sensibilisée à ses réelles possibilités de guérison si elle arrive à contrôler ces voix qui l’obsèdent, et qui pour la plupart lui font peur. Il faut que toute personne atteinte par ce problème ne soit plus en situation de faiblesse.

Bien au contraire, le schizophrène est un être spirituellement très évolué, qui peut et qui doit s’opposer avec une grande autorité à ces esprits invisibles qui le perturbent, en leur imposant le silence et le respect.

On peut se demander pourquoi certains esprits évolués sont désignés comme étant schizophrènes et d’autres ne le sont pas. C’est une grande interrogation, mais nous pouvons tenter d’y répondre.

Les êtres qui sont sensibles aux voix et aux manifestations du bas astral sont des esprits prisonniers d’un douloureux passé spiritual, qui les amis dans une situation de vulnérabilité excessive. Ils ont vécu la peur dans une vie antérieure. Ils ont été placés dans les pires situations qu’un être normalement constitué ne pouvait supporter. Presque toujours, ils ont subi des sévices physiques et moraux et sont devenus des esclaves de l’esprit humain. C’est-à-dire qu’ils ont subi la domination outrageante d’êtres ignobles et sans scrupule. Ces esprit sont été affaiblis par ces expériences de vie, mais ils ont également développé de grandes facultés de résistance et de communication avec le seul être susceptible de les comprendre et les aider : je parle de leur guide spirituel ou de leur ange gardien.

Ces expériences douloureuses les ont suivis, et les suivront jusqu’au terme de leurs multiples vies. Cependant, il faut comprendre qu’un schizophrène est souvent à la fin de sa vie spirituelle, c’est à dire de ses multiples vies  lorsque de telles souffrances se manifestent. Il est toujours fragile et se met sans en être conscient, sous la tutelle de l’autorité la plus négative du monde invisible.

Il est plus facile d’en sortir lorsque la personne atteinte n’est pas schizophrène. Et pour cause, elle n’en perçoit que la pensée et reste donc moins facile à atteindre. Celui qui perçoit la voix de façon très claire est beaucoup plus vulnérable, parce qu’il croit se retrouver dans la situation de soumission précédemment décrite, dont le souvenir est inscrit dans la mémoire de son âme.

Le processus de guérison est donc simple et complexe à la fois. Il passera toujours par l’écoute et par la compréhension du possédé, pare qu’il s’agit en l’occurrence d’une véritable possession. Elle n’est surtout pas à prendre à la légère bien sûr, même si les cas sont divers et ne présentent pas tous les mêmes symptômes, mais le fond du problème ou la cause est identique.

C’est la raison pour laquelle le traitement passe obligatoirement par une compréhension objective, traduite dans les moindres détails à la personne qui souffre. C’est la seule possibilité qui s’offre à elle de se sentir soutenue et renforcée dans son propre combat intérieur qui consiste à éliminer les voix perturbatrices, et à se débarrasser définitivement des intrus qui s’emparent de façon intempestives de son esprit. L’être soumis à de telles agressions ne peut résister très longtemps, surtout si le traitement qui lui est proposé est exclusivement chimique.

Esprit évolué

Le traitement psychiatrique doit passer par la compréhension spirituelle des manifestations. Elles ne proviennent pas du cerveau comme le pensent es médecins mais se produisent au contraire par le processus d’écoute télépathique ou clairaudient du corps éthérique. Il faut donc que le traitement soit approprié à celui qui est la cause du désordre, et non  celui qui ne l’est pas.

Les schizophrènes sont des êtres merveilleux d’amour et lumineux dans toute leur splendeur. Ils doivent lutter eux-mêmes contre les esprits sombres qui le réduisent à l’état d’esclaves et savoir qu’en agissant avec la foi d’être vainqueurs, ils s’en débarrasseront définitivement sans aucun secours thérapeutique médicamenteux.

Source:  http://channelconscience.unblog.fr/