L’abus de télévision peut-il nuire au cerveau ?

Télévision

Regarder la télévision plus de trois heures par jour entraînerait des problèmes cognitifs, selon cette étude.

Tout le monde se souvient de cette saillie très critiquée de l’ancien président de TF1 Patrick Le Lay : « Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». Cette fameuse « libération » du temps de cerveau pourrait avoir des conséquences plus sérieuses que le simple mépris des téléspectateurs dont elle témoignait. En effet, les jeunes adultes qui regardent trop la télévision pourraient connaître des problèmes cognitifs plus tard au cours de leur vie, suggère une étude publiée mercredi 2 décembre 2015 dans le Journal of the American Medical Association Psychiatry (JAMA). Des résultats qui, à peine publiés, ont immédiatement fait l’objet de contestations.

2 fois plus de risques d’avoir des problèmes cognitifs ?

De prime abord, l’étude est pourtant d’importance  : durant 25 ans, les chercheurs américains ont suivi 3.247 personnes âgées de 18 à 30 au début pour évaluer l’impact de leur activité physique et du temps passé devant la télévision sur leurs fonctions cognitives. Les chercheurs ont testé leurs performances cognitives après 25 ans en utilisant trois tests destinés à analyser la rapidité de réflexion, les fonctions d’exécution et la mémoire verbale. « Les participants avec les habitudes de vie les moins actives, c’est-à-dire avec peu d’activité physique et beaucoup de télévision, étaient les plus susceptibles d’avoir de mauvais résultats à ces tests cognitifs », souligne le rapport d’étude. Autrement dit, l’étude s’est concentrée, non pas directement sur les effets de la TV sur le cerveau, mais plus sur les effets de la sédentarité sur nos fonctions cognitives.

Selon les chercheurs, les participants qui regardaient la télévision plus de trois heures par jour quand ils étaient de jeunes adultes courent deux fois plus de risques d’avoir des problèmes cognitifs plus tard dans leur vie que ceux qui étaient plus actifs et passaient moins de temps devant leur écran. Toutefois, la mémoire verbale ne semble pas être affectée par un surplus de télévision.

Andrew Przybylski, psychologue à l’Université d’Oxford qui n’a pas participé à ces travaux, estime toutefois que cette étude fait quelques raccourcis :« Premièrement, leurs données sont entièrement fondées sur une mesure faite par les participants eux-mêmes du temps passé devant la télévision, ce qui peut être problématique ». En outre, il note que les participants n’avaient pas effectué de tests cognitifs au début de l’étude, ce qui aurait permis d’avoir des données de référence. Et « près d’un participant sur trois n’est pas allé au bout de l’étude », regrette encore M. Przybylski. Des éléments qui, bien sûr, tendent à affaiblir les conclusions de ces travaux, selon lui.

Source: http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151203.OBS0697/l-abus-de-television-peut-il-nuire-au-cerveau.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s