L’allergie, mémoire d’un conflit inconscient

Résultats de recherche d'images pour « image allergie »

Un conflit de la mémoire

En décodage biologique, on dit que l’allergie est un conflit en lien avec la mémoire. L’organisme va réagir avec un élément suffisamment immunogène qui sera symboliquement en lien avec la structure ou la problématique de la personne, c’est à dire qui fera « résonance ». Ainsi, dans un environnement complexe qui comporte aussi bien des végétaux, des animaux, des éléments naturels ou chimiques, le corps va réagir à ce qui sera le plus en adéquation avec sa logique inconsciente, d’un point de vue biologique (c’est à dire chimique, moléculaire) autant que psychologique ou symbolique.

 Quelle est la difficulté que nous ne voyons pas au moment où nous entrons en relation avec l’extérieur ou autrui et qui fait qu’une substance sera « codée » en « allergène » ? Plus la conscience est faible, plus le danger est grand de « réagir », de s’allergiser. En effet, si je peux identifier un problème, je suis capable d’apporter la solution adéquate. Si le problème est inconscient, s’il est l’enjeu de plusieurs forces que j’ignore ou ne maîtrise pas, alors je suis en prise directe avec le problème sans pouvoir le résoudre. Je sais que « quelque chose ne me va pas », mais comme je n’en ai pas conscience, je le mémorise sur un élément symbolique qui me permettra de réagir rapidement en cas de danger. En étant allergique à un aliment par exemple, c’est une façon d’être informé rapidement, par un « circuit » court, puisque je fais une réaction parfois immédiate.

Ce n’est pas un hasard non plus si ces codages se mettent souvent en place dans la petite enfance, car c’est bien la période où nous n’avons pas la conscience nécessaire pour comprendre un problème, même si nous pouvons le percevoir de façon subtile.

 Des symptômes signifiants

Le symptôme sera alors l’information qui pourra nous parvenir à plusieurs niveaux, somatique, psychologique ou symbolique. Par exemple, une problématique avec le père pourra se manifester de différentes façons, en fonction de la nature du problème.

Si j’ai un conflit avec le père intérieur, je pourrai développer une intolérance au gluten.

Si j’ai un problème avec le père symbolique, je pourrai développer une allergie au soleil, avec des urticaires.

Si j’ai des difficultés au moment de l’entrée dans la sexualité, où le masculin et le féminin sont sollicités, je pourrai développer une allergie aux pollens, puisqu’ils représentent la semence masculine, la transmission qui a lieu quand deux polarités se trouvent en présence.

Par contre, si j’ai sans cesse des problèmes avec l’électricité, et dans ce cas ce n’est plus un symptôme « somatique », je suis peut-être en conflit avec le père divin.

 Ce qu’il faut chercher, ce sont des pistes, afin de trouver ce qui a bien pu « réagir » à un moment donné, sachant que chaque organisme vivant est sans cesse en interaction et que c’est la partie la moins conscience de lui-même qui se manifestera, comme un écho. Ce qu’il faut comprendre aussi, c’est que dans l’acceptation du « symbole », le sens est au-delà d’une compréhension simplement intellectuelle. Ce qui fonctionne, ce n’est pas que l’on décide que le pollen soit en rapport avec le « masculin » ou « la semence ». Ce qui fonctionne, c’est que le pollens, par sa nature même, estforcément porteur d’une information. Et c’est cette information, qu’il faut à la fois connaître et comprendre, qui va réagir avec le niveau vibratoire du problème que l’on porte.

 Chaque interprétation est bien sûr à faire avec délicatesse, en fonction de l’histoire de chacun et des symboles qu’elle véhicule, en évitant les interprétations « sauvages » et les équivalences faciles. Néanmoins, on le sait, certains symboles sont des archétypes qui parlent à tous nos inconscients. Chaque chose dans l’univers résonne avec le tout, y compris bien sûr notre organisme, puisqu’il fait partie du tout.

 Et ce n’est pas parce qu’on aura trouvé une piste symbolique, qu’il faudra pour autant négliger l’hygiène de vie et les lois de la santé…

Source: http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-l-allergie-memoire-d-un-conflit-inconscient-60585244.html

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s