OSIRIS MONTÉRÉGIE, un organisme d’aide au Québec

Ressource d’aide pour Tous en fonction du revenu de la personne ou familial.  Une équipe de professionnels vous rencontrent selon vos besoins:

Nos services en relation d’aide psychologique

  • Thérapie individuelle
  • Thérapie de couple
  • Thérapie relationnelle (deux collègues, deux membres d’une même famille, etc)
  • Thérapie pour enfants et adolescents
  • Thérapie familiale
  • Relation d’aide et sexualité
  • Accompagnement de personnes endeuillées
  • Thérapie à domicile

Nous pouvons travailler si nécessaire de concert avec un médecin ou tout autre professionnel de la santé et ce, dans l’intérêt et pour le bien-être du client.

450 679-6467

infos@osirismonteregie.com

http://osirismonteregie.com/

service professionnel Osiris Montérégie en relation d'aide psychologique

Le ketchup a été interdit

ketchup

Aussi savoureux qu’il soit, vous voudrez peut-être éviter le ketchup Heinz en raison de ce qui se cache dans ses ingrédients…

Le ketchup Heinz s’est récemment vu interdire en Israël le droit d’appeler son produit ketchup car il ne contient pas assez de tomates. Mais il y a d’autres raisons pour lesquelles vous devez être prudent au sujet de ce produit.

Aussi savoureux qu’il soit, vous voudrez peut-être éviter le ketchup Heinz. Au cours des dernières années, il y a eu un intérêt croissant du public à éviter les aliments transformés. La recherche a montré que les aliments transformés et emballés contiennent souvent des substances toxiques et des produits chimiques malsains. De plus en plus de gens font la transition des aliments transformés vers les aliments biologiques.

Alors que beaucoup de gens essaient d’abandonner les aliments transformés, les condiments volent souvent sous le radar – y compris le ketchup. Avant que vous preniez une bouteille de ketchup, regardez ces 3 raisons soutenues par la recherche d’éviter le ketchup Heinz.

1) Il contient du sirop de maïs à haute teneur en fructose

Au sommet de la liste des raisons d’éviter le ketchup Heinz il y a le fait qu’il contient du sirop de maïs à haute teneur en fructose. En fait, il est rempli de cette substance.

le sirop de maïs à haute teneur en fructose est un ingrédient nocif et toxique qui est fait à partir de maïs fortement génétiquement modifié. Une fois métabolisé par votre corps, il peut conduire à une hausse brutale de votre taux de sucre dans le sang et peut même endommager votre foie.

Il y a eu beaucoup de recherche pour montrer que la consommation régulière de sirop de maïs à haute teneur en fructose peut conduire à un risque accru de maladies cardiaques, à l’obésité et au diabète. Il peut également affaiblir votre système immunitaire.

Dans une récente analyse de sirop de maïs à haute teneur en fructose, il a été constaté qu’il contenait des niveaux élevés de mercure. Le mercure est un métal lourd extrêmement toxique. Pour cela et pour les autres raisons énumérées, de nombreux médecins recommandent maintenant au public d’éviter tout aliment qui contient du sirop de maïs à haute teneur en fructose.

2) Il contient du vinaigre distillé et du sucre

Une autre raison d’éviter le ketchup Heinz est qu’il contient du vinaigre distillé et du sucre. Il y a 4 grammes de sucre par portion. Chaque portion est une cuillère à soupe. Juste une petite cuillère à soupe et vous obtiendriez une quantité excessive de sucre pour un seul repas.

 Le vinaigre distillé aussi est malsain, il provient de maïs génétiquement modifié, tout comme le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Ce maïs OGM est cultivé en utilisant des pesticides et des produits chimiques toxiques. Il n’y a aucun avantage pour la santé de consommer du vinaigre distillé ou la grande portion de sucre. En fait, même le sucre vient d’OGM – probablement du sucre de betterave OGM.

Consommer de grandes quantités de sucre sans aucune fibre ni valeur nutritive s’est avéré augmenter considérablement le taux de sucre dans le sang. Cela peut également endommager votre pancréas et votre foie.

3) Le ketchup Heinz n’a aucune valeur nutritive

La dernière raison d’éviter le ketchup Heinz est qu’il n’a aucune valeur nutritive. Il n’y pas de fibres, de protéines, ou tout nutriment. Il contient une petite quantité de pâte de tomate, qui a une quantité presque microscopique de lycopène cuit.

Essentiellement, le ketchup Heinz n’est composé de rien d’autre que de sucre, de produits chimiques et d’OGM. Il n’y a aucune valeur de rédemption au produit. Alors que vous devriez éviter le ketchup Heinz, vous devriez probablement éviter également tout les autres condiments avec une liste tout aussi compliquée d’ingrédients.

Au lieu d’utiliser du ketchup, il y a beaucoup d’options saines pour faire votre propre sauce. Évitez le ketchup Heinz et faites vos propres condiments ou cherchez du ketchup sain, sans OGM avec des ingrédients naturels.

Source: http://www.sante-nutrition.org/27361/

7 signes de l’intolérance au gluten que tout le monde ignore!

12735703_1010410912331613_1681774313_n

La plupart des personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten mais ça reste caché. 15% des Américains souffrent d’un certain type de sensibilité au gluten ou d’intolérance. Voulez-vous savoir si vous avez ce problème? Lisez ces  7 signes!

7 signes de l’intolérance au gluten, tout le monde ignore!

Kératose pilaire :C’est également connu comme «la peau du poulet » et apparaît sur vos cuisses et l’arrière des bras. Elle est due à une carence en acide gras qui est causé par un intestin endommagé par le gluten.

Maux de tête persistants :Un autre signe de l’intolérance au gluten c’est des migraines et des maux de tête sévères, mais elles peuvent être causées par la déshydratation et d’autres conditions médicales. Consulter un médecin si le mal de tête est persistant.

Maladies auto-immunes :Pas toujours, mais dans certains cas, le psoriasis, le lupus, la sclérose en plaques, la colite ulcéreuse, la sclérodermie, la polyarthrite rhumatoïde et la thyroïdite de Hashimoto sont liées à l’intolérance au gluten.

Problèmes digestifs :La constipation, ballonnements et des diarrhées qui durent pendant une longue période de temps sans raisons évidentes. Surtout la constipation chez les enfants qui peut être un signe d’intolérance au gluten.

Vertiges :Un autre signe de l’intolérance au gluten c’est des vertiges et une sensation de déséquilibre.

Fatigue chronique :La fatigue chronique peut apparaître en raison de la déshydratation. Vous devez consulter un médecin si vous souffrez d’une fatigue chronique. Un autre signe que vous êtes intolérant au gluten sont les brouillards du cerveau et une sensation de fatigue surtout s’elle vient après les repas qui contiennent du gluten.

Fibromyalgie :Très souvent, les gens qui souffrent de la fatigue chronique et de la  fibromyalgie souffrent en fait de l’intolérance au gluten, mais ils ne le savent pas.

Source: http://santesos.com/7-signes-de-lintolerance-au-gluten-que-tout-le-monde-ignore/

Comment reconnaître une relation toxique?

On a beau connaître cette personne et la fréquenter depuis une dizaine d’années, on ressent comme un malaise auprès d’elle. Il arrive que l’on s’entoure sans le savoir de relations négatives qui nous empoisonnent la vie à petit feu. Peur de l’échec, d’être rejeté, jugé. Les raisons sous-jacentes à cette « mauvaise fréquentation » sont multiples et souvent inconscientes. Apprendre à identifier cette relation toxique peut nous épargner du stress inutile. On fait le test !

Comment reconnaître une relation toxique ?

Cette personne est-elle bienveillante envers moi ? Me fait-elle du bien ou au contraire nuit-elle à mon équilibre ? Pour le savoir, faites le bilan de toxicité relationnelle en répondant aux questions qui suivent. Si vous répondez oui à au moins un tiers d’entre elles, c’est que vous êtes probablement prisonnière d’une relation toxique. Vous savez alors ce qu’il vous reste à faire : fuir gentiment !

1. Est-ce que la personne vous critique et vous dévalorise en permanence ?

2. Est-ce que la personne vous agresse régulièrement physiquement et verbalement ?

3. Est-ce que cette personne est alcoolique ou droguée et vous met dans des situations où vous vous sentez mal à l’aise, où vous avez peur ou honte ?

4. Est-ce que cette personne est très déprimée et vous met systématiquement à contribution ? Vous sentez-vous responsable ? Vous vous sentez obligé de prendre soin d’elle ?

5. Avez-vous peur que cette personne vous rejette si vous ne faites pas comme elle veut ? Si vous exprimez vos sentiments ?

6. Trouvez-vous que cette relation est abusive et destructive ?

7. Avez-vous peur de blesser cette personne si vous affirmez votre choix de vie ?

8. Avez-vous peur que si cette personne vous connaissait vraiment elle arrêterait de vous aimer ?

9. Avez-vous honte de réussir vis-à-vis de cette personne ?

10. Etes-vous perfectionniste à outrance ?

11. Est-il difficile pour vous de vous détendre ou de passer un bon moment avec cette personne ?

12. Avez-vous des réactions émotionnelles ou physiques intense après avoir passé ou anticipé de passer du temps avec cette personne ?

13. Avez-vous peur d’être en désaccord avec cette personne ?

14. Cette personne utilise-t-elle le chantage affectif et la culpabilité pour vous manipuler ?

15. Cette personne se sert-elle de l’argent pour vous manipuler ?

16. Vous sentez-vous responsable des états d’âme de cette personne ? Si elle ne va pas bien, pensez-vous que c’est de votre faute ?

17. Avez-vous l’impression que, quoi que vous fassiez, ce n’est jamais assez bien pour cette personne ?

18. Entretenez-vous l’espoir qu’un jour cette personne change ?

Source: http://www.topsante.com/forme-et-bien-etre/mieux-vivre/moi-et-les-autres/comment-reconnaitre-une-relation-toxique-64187

Un neurologue démontre l’existence de la vie après la mort

Après la mort, on voit son corps

« La preuve du paradis » est un des livres dont on ne ressort pas indemne. L’histoire de ce neurochirurgien est tellement énorme que je suis persuadé qu’elle n’est pas due au hasard. Imaginez un neurochirurgien qui est non seulement victime de son propre métier en contractant une méningite bactérienne, mais qui plus est fait l’expérience d’une NDE ou EMI, c’est-à-dire l’expérience d’une vie après la mort.

L’expérience du Dr Eben Alexender a même fait la une du célèbre magazine Newsweek, « Le paradis existe »

Le plus surprenant, de par sa formation scientifique le neurologue Dr Eben Alexander était quelqu’un de très sceptique, il ne croyait qu’en ce qu’il voyait. D’ailleurs, quand il entendait des témoignages de personnes de personnes après un accident raconter l’histoire du tunnel, pour lui, c’est leur cerveau qui leur jouait des tours à ces pauvres gens.

Le destin a voulu que lui aussi vive ce genre d’expérience pendant un coma profond d’une semaine.

Dans son livre il raconte donc ce qu’il a vu, des jardins, des paillons, des nuages… Des paysages de toute beauté, mais ce n’est pas le plus important. Ce qu’il y a de fascinant est qu’il balaye d’un revers de main toutes les objections que peuvent avoir les scientifiques sur les témoignages de la vie après la mort. Car il affirme haut et fort que son cerveau était tellement attaqué par cette maladie qu’il n’avait plus les capacités de créer des images telles qu’il les a vus.

En fait, son cerveau pendant son coma n’avait pratiquement plus aucune activité, son néocortex était « out ».  Il insiste bien que l’expérience qu’il a vécue n’est en aucun cas comparable à un rêve, c’était pour lui aussi réel que la lecture de cet article pour vous par exemple.

Il nous révèle aussi dans son livre que nous revoyons dans cette autre dimension les êtres disparus. Ce qui est un point commun à de nombreux témoignages de vie après la mort (NDE).

En revanche, il nous donne un détail qu’apparemment je n’ai jamais entendu dans d’autres témoignages. Il entendait comme un son qu’il est difficile de décrire, une sorte de « Om » hindouiste qui serait peut être la source de ce qu’il nomme Dieu à défaut de connaitre son origine.

Depuis, ce neurologue est devenu totalement croyant et il est convaincu que la conscience n’est pas dans la matière grise du cerveau, elle est ailleurs…

Il y a vraiment de plus en plus de témoignages en faveur de la vie après la mort que même les plus athées ne peuvent être indifférents.

De plus,  je crois que ces remontées de témoignages sont vraiment bénéfiques pour l’humanité. Car, si les scientifiques admettaient enfin que la conscience ne meurt pas après la mort clinique, on serait obligés d’admettre que nos actes présents auront une influence après notre mort, donc à mon avis, non seulement on serait plus « cool » avec son prochain, mais aussi les biens matériels seraient vraiment illusoires.

C’est peut-être pour cette raison que quelles que soient les preuves, l’existence de la vie après la mort aura toujours de forts opposants surtout parmi les intellectuels de ce monde, car c’est tout le système qui s’effondrerait.

Si le livre « la preuve du paradis » vous intéresse, vous pouvez vous le procurer à la FNAC :

http://livre.fnac.com/a5102074/Eben-Alexander-La-preuve-du-Paradis

Source: http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-un-neurologue-demontre-l-existence-de-la-vie-apres-la-mort-122685158.html

Recherche sur la maladie Alzheimer

 

Résultats de recherche d'images pour « recherche maladie alzheimer »

Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV)

La première émission importante de données de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) est en cours. Les chercheurs qui désirent avoir accès à la plateforme de l’ÉLCV sont invités à visiter le Portail de données sur le site Web de l’ÉLCV pour obtenir des informations détaillées sur les données disponibles et la procédure de demande d’accès.

L’ÉLCV est l’étude la plus complète sur le vieillissement jamais menée au Canada. Elle suivra pendant 20 ans 50 000 participants âgés de 45 à 85 ans et recueillera de l’information sur leur santé physique, psychologique et sociale grâce à des entrevues, téléphoniques ou en personne, et des évaluations physiques.

Les données de l’ÉLCV permettront aux chercheurs d’étudier le développement de maladies et d’incapacités au fur et à mesure que les personnes vieillissent. Comme les données sont longitudinales, les chercheurs pourront explorer l’influence de facteurs non médicaux, comme la prestation de soins et le soutien social, à partir de la mi-quarantaine jusqu’à un âge plus avancé.

L’émission de données de juin 2014 comprend les premières données recueillies auprès des 21 242 participants qui ont pris part à une entrevue téléphonique de 60 minutes. Les chercheurs du secteur public au Canada et à l’étranger peuvent faire une demande d’accès. Les données seront mises à la disposition des chercheurs qui auront soumis une demande après l’évaluation de celle-ci par le Comité chargé de l’accès aux données et aux échantillons de l’ÉLCV. La procédure pour l’accès aux échantillons biologiques et aux données des tests physiques recueillis chez les 30 000 participants qui font l’entrevue en personne est actuellement en développement. On prévoit que ces données seront disponibles en 2016.

Pour en savoir plus ou pour faire une demande d’accès, visitez lewww.clsa-elcv.ca/fr.

Saviez-vous qu’avec une pomme de terre vous pouvez allumer une chambre pour un mois?

 

xx

Les chercheurs ont révélé: Pommes de terre cuites à 8 minutes, peut créer une batterie qui produit 10 fois plus de puissance que cru!
Le Professeur de science et de l’agriculture, Haim Rabinowitch a découvert qu’en utilisant des unités en tranches de quartiers de pommes de terre située entre la cathode de cuivre et une anode en zinc relié avec du fil peut éclairer la pièce avec LED jusqu’à 40 jours.
Pouvez-vous imaginer toutes les possibilités de cette recherche, toutes les possibilités qu’offre cette découverte pour les gens dans les régions sous-développées du monde?
Mais, pourquoi les pommes de terre?
Les pommes de terre peuvent pousser presque partout, y compris le climat tropical et subtropical.
Pomme de terre n’est pas elle-même une source d’énergie. En agissant comme un pont entre tout le métal, la pomme de terre permet aux électrons de se déplacer librement à travers le fil, car il contribue à fournir de l’électricité.

Voici la vidéo démonstrative:

Source: http://santesos.com/saviez-vous-quavec-une-pomme-de-terre-vous-pouvez-allumer-une-chambre-pour-un-mois-video/

L’allergie, mémoire d’un conflit inconscient

Résultats de recherche d'images pour « image allergie »

Un conflit de la mémoire

En décodage biologique, on dit que l’allergie est un conflit en lien avec la mémoire. L’organisme va réagir avec un élément suffisamment immunogène qui sera symboliquement en lien avec la structure ou la problématique de la personne, c’est à dire qui fera « résonance ». Ainsi, dans un environnement complexe qui comporte aussi bien des végétaux, des animaux, des éléments naturels ou chimiques, le corps va réagir à ce qui sera le plus en adéquation avec sa logique inconsciente, d’un point de vue biologique (c’est à dire chimique, moléculaire) autant que psychologique ou symbolique.

 Quelle est la difficulté que nous ne voyons pas au moment où nous entrons en relation avec l’extérieur ou autrui et qui fait qu’une substance sera « codée » en « allergène » ? Plus la conscience est faible, plus le danger est grand de « réagir », de s’allergiser. En effet, si je peux identifier un problème, je suis capable d’apporter la solution adéquate. Si le problème est inconscient, s’il est l’enjeu de plusieurs forces que j’ignore ou ne maîtrise pas, alors je suis en prise directe avec le problème sans pouvoir le résoudre. Je sais que « quelque chose ne me va pas », mais comme je n’en ai pas conscience, je le mémorise sur un élément symbolique qui me permettra de réagir rapidement en cas de danger. En étant allergique à un aliment par exemple, c’est une façon d’être informé rapidement, par un « circuit » court, puisque je fais une réaction parfois immédiate.

Ce n’est pas un hasard non plus si ces codages se mettent souvent en place dans la petite enfance, car c’est bien la période où nous n’avons pas la conscience nécessaire pour comprendre un problème, même si nous pouvons le percevoir de façon subtile.

 Des symptômes signifiants

Le symptôme sera alors l’information qui pourra nous parvenir à plusieurs niveaux, somatique, psychologique ou symbolique. Par exemple, une problématique avec le père pourra se manifester de différentes façons, en fonction de la nature du problème.

Si j’ai un conflit avec le père intérieur, je pourrai développer une intolérance au gluten.

Si j’ai un problème avec le père symbolique, je pourrai développer une allergie au soleil, avec des urticaires.

Si j’ai des difficultés au moment de l’entrée dans la sexualité, où le masculin et le féminin sont sollicités, je pourrai développer une allergie aux pollens, puisqu’ils représentent la semence masculine, la transmission qui a lieu quand deux polarités se trouvent en présence.

Par contre, si j’ai sans cesse des problèmes avec l’électricité, et dans ce cas ce n’est plus un symptôme « somatique », je suis peut-être en conflit avec le père divin.

 Ce qu’il faut chercher, ce sont des pistes, afin de trouver ce qui a bien pu « réagir » à un moment donné, sachant que chaque organisme vivant est sans cesse en interaction et que c’est la partie la moins conscience de lui-même qui se manifestera, comme un écho. Ce qu’il faut comprendre aussi, c’est que dans l’acceptation du « symbole », le sens est au-delà d’une compréhension simplement intellectuelle. Ce qui fonctionne, ce n’est pas que l’on décide que le pollen soit en rapport avec le « masculin » ou « la semence ». Ce qui fonctionne, c’est que le pollens, par sa nature même, estforcément porteur d’une information. Et c’est cette information, qu’il faut à la fois connaître et comprendre, qui va réagir avec le niveau vibratoire du problème que l’on porte.

 Chaque interprétation est bien sûr à faire avec délicatesse, en fonction de l’histoire de chacun et des symboles qu’elle véhicule, en évitant les interprétations « sauvages » et les équivalences faciles. Néanmoins, on le sait, certains symboles sont des archétypes qui parlent à tous nos inconscients. Chaque chose dans l’univers résonne avec le tout, y compris bien sûr notre organisme, puisqu’il fait partie du tout.

 Et ce n’est pas parce qu’on aura trouvé une piste symbolique, qu’il faudra pour autant négliger l’hygiène de vie et les lois de la santé…

Source: http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/article-l-allergie-memoire-d-un-conflit-inconscient-60585244.html

 

 

Se plaindre nuit considérablement au cerveau

hand-814694_960_720

La plainte peut être votre meilleure amie comme votre pire ennemie. Une plainte est comme une première étape. C’est un exercice de soulagement. Elle vous permet de penser à haute voix et d’impliquer d’autres personnes. La prochaine étape consiste à la résolution.

Mais que se passe-t-il lorsque tout tourne autour de la plainte et qu’aucune mesure n’est prise?

Qu’est-ce qui se passe quand il s’agit d’une sorte de négativité inhérente?

Le cerveau est un organe d’une grande complexité. Si complexe que nous ne comprenons pas totalement comment il fonctionne. Il apprend en permanence, se régénère et crée de nouvelles voies, de nouvelles formes de pensée, de nouvelles réalités. Lorsque votre réalité est négative, votre cerveau accumule des voies négatives, modifiant la structure de votre cerveau.

« Des synapses qui s’activent ensemble et qui s’attachent », dit Steven Parton, un informaticien et philosophe qui a étudié la relation entre la plainte et la structure du cerveau.

Essentiellement, la négativité engendre la négativité.

« Le principe est simple: Partout dans l’ensemble du cerveau il y a des connexions appelées synapses qui sont séparées par un espace vide appelé la fente synaptique.

Chaque fois que vous avez une pensée, une synapse effectue une transmission chimique à travers la fente vers une autre synapse, créant ainsi un pont sur lequel un signal de la synapse peut traverser, emportant une charge d’informations pertinentes de vos pensées.

… Chaque fois que cette charge électrique est déclenchée, les synapses se rapprochent progressivement les unes des autres afin de diminuer la distance que doit traverser la charge électrique ….

Ensuite il y a une câblage dans notre cerveau, qui est dû aux prolongements des neurones qui font des connexions avec d’autres neurones. Le cerveau se modifie physiquement pour faciliter et rendre plus accessibles les synapses appropriées pour partager le lien chimique et se déclencher ainsi ensemble, ce qui facilite le déclenchement de la pensée. »

Donc, avec cela à l’esprit, gardez vos pensées aussi heureuses que possible et le bonheur sera plus facile à trouver!

Source: http://www.arcturius.org/chroniques/nouvelle-recherche-revele-se-plaindre-nuit-considerablement-fonctionnement-cerveau/

 

Comment les chiens savent-ils comment nous nous sentons ?

Avez-vous remarqué que votre animal s’approche de vous lorsque vous êtes de bonne humeur, mais se tient à distance quand il vous sent en colère ? Décryptage.

Emotion Homme-chien

Quand nous éprouvons une émotion, quelle soit positive ou négative, elle suscite inévitablement une réaction, à l’intérieur ou à l’extérieur de notre corps. Accélération du rythme cardiaque, transpiration plus prononcée, contraction ou rétraction de nos pupilles, crispation des traits de notre visage ou au contraire un sourire, ce ne sont que quelques exemples parmi une foule de petits signes.

Inconscient et involontaire
Nous ne nous rendons pas toujours compte de l’image que nous renvoyons. Les personnes qui remarquent notre état émotionnel nous rendent notre joie ou notre peine en une phrase, un geste amical ou un regard plus appuyé. Les animaux sont encore plus sensibles, car s’ils ne peuvent comprendre la cause de notre sentiment, ils sont en revanche capables de le détecter beaucoup plus finement et rapidement, par tous leurs canaux de communication.

Ils sentent nos émotions
En effet, ils perçoivent comment nous nous sentons !
Pour le chien, c’est l’odorat, avec ce qu’on appelle l’organe voméro-nasal (la truffe), qui est son sens le plus performant. Il lui permet de distinguer les phéromones (comme l’adrénaline) que nous sécrétons malgré nous, quand nous sommes agités, pressés, joyeux ou excités.

Autre point important, nos compagnons domestiques qui nous observent constamment, vont immédiatement remarquer un comportement différent de l’habitude. Des gestes saccadés, rapides, brusques ou au contraire lents, mettront le chien en alerte, aussi bien qu’une légère mimique. Enfin, leur ouïe saura détecter une modification dans l’intonation de notre voix ou le rythme de nos paroles, en fonction de notre état émotionnel.

Un traducteur particulièrement compétent
S’il ne comprend pas nos émotions, le chien les capte parfaitement. Non seulement il possède de fortes capacités de « réception du message », mais son sens de l’observation est de plus renforcé par son immersion continue dans notre quotidien. Depuis son panier, il nous voit, nous entend, nous sent… nos habitudes n’ont plus de secrets pour lui. Encore plus étonnant, des études sont en cours dans différents pays, au sujet des capacités supposées des chiens à détecter les modifications de notre état physiologique. Des animaux pouvant identifier certains cancers, les crises d’épilepsie de leurs maîtres, et pourquoi pas, d’autres maladies. Ils n’ont pas fini de nous impressionner !

Source: http://www.frenchtoutou.com/comportement/bruder-emotion-homme-chien.php