DSM-5 : qu’est-ce que le nouveau trouble de la communication sociale? (alternative à celui d’autisme)

Le DSM-5 (1) a introduit un nouveau diagnostic detrouble de la communication sociale (pragmatique).

Ce diagnostic s’applique aux personnes qui ont des problèmes de communication sociale verbale et non verbale, entraînant des limitations dans la participation sociale et la réussite scolaire ou la performance au travail mais qui ne présentent pas les comportements stéréotypés ou répétitifs et les intérêts restreints caractéristiques dutrouble du spectre de l’autisme.

 Plusieurs personnes qui rencontrent les critères de ce nouveau trouble recevaient, avec le DSM-IV, un diagnostic de trouble envahissant du développement non spécifié ou encore, dans une proportion moindre, un diagnostic de syndrome d’Asperger (2).

Voici les critères diagnostiques du trouble de la communication sociale (traduction de Psychomédia):

A. Difficultés persistantes dans l’utilisation sociale de la communication verbale et non verbale comme manifestées par l’ensemble des caractéristiques suivantes:

  1. Déficits de l’utilisation de la communication à des fins sociales d’une manière qui est appropriée pour le contexte social, comme saluer ou partager des informations.
  2. Capacité réduite de changer la communication selon le contexte ou les besoins de l’auditeur, comme parler différemment dans une salle de classe que dans un terrain de jeux, parler différemment à un enfant qu’à un adulte, et éviter l’utilisation d’un langage trop formel.
  3. Difficultés à suivre les règles de la conversation et de la narration, comme parler à tour de rôle dans la conversation, reformuler lors d’une incompréhension, et savoir comment utiliser les signaux verbaux et non verbaux pour réguler les interactions.
  4. Difficultés à comprendre ce qui n’est pas dit explicitement (par exemple, faire des inférences) et le sens non littéral ou ambiguë du langage (par exemple, les expressions idiomatiques, l’humour, les métaphores, les significations multiples qui dépendent du contexte pour l’interprétation.)

B. Les déficits entraînent des limitations fonctionnelles de la communication efficace, de la participation sociale, des relations sociales, de la réussite scolaire ou la performance au travail, individuellement ou en combinaison.

C. Les symptômes apparaissent durant la période précoce de développement (mais les déficits peuvent ne pas devenir pleinement manifestes tant que les demandes de communication sociale ne dépassent pas les capacités limitées).

D. Les symptômes ne sont pas dus à une autre condition médicale ou neurologique ou à de faibles capacités dans les domaines de la structure des mots et de la grammaire, et ne sont pas mieux expliqués par un trouble du spectre de l’autisme, une déficience intellectuelle (un trouble du développement intellectuel), un retard du développement global, ou un autre trouble mental.

(1) DSM-5, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (« Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders« ), publié par l’American Psychiatric Association en mai 2013.

(2) Dans le DSM-IV, les troubles envahissants du comportements incluent l’autisme, le syndrome de Rett, le syndrome d’Asperger, le trouble désintégratif de l’enfance et le trouble envahissant du développement non spécifié. Dans le DSM-5, ces sous-types, sauf le syndrome de Rett, sont combinés dans le seul diagnostic de trouble du spectre de l’autisme.

Source: Psychomédia avec sources: APA, Autism Speaks.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s