Le lien entre benzodiadépines et maladie d’alzeimer est confirmé

Une étude française publiée dans la dernière édition du British Medical Journal le confirme : la prise régulière de benzodiazépines sur une période supérieure à 3 mois augmente fortement le risque de survenue de la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que les benzodiazépines ?

Les benzodiazépines sont une classe de médicaments psychotropes, c’est-à-dire qui agissent sur le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) en modifiant certains processus chimiques naturels (physiologiques), ce qui entraîne des modifications  de la conscience, de l’humeur, de la perception et du comportement.

Les benzodiazépines ont des propriétés anxiolytiques (contre l’anxiété), myorelaxantes (décontractant musculaire), hypnotiques (provoquant le sommeil), antiépileptiques (contre l’épilepsie) et amnésiantes (provoquant des troubles de la mémoire).

Ils sont couramment utilisés dans le traitement de troubles tels que l’anxiété, les spasmes, l’insomnie, les convulsions, l’agitation ou lors d’un sevrage alcoolique.

En quoi l’usage prolongé des benzodiazépines est-il dangereux ?

On sait depuis de nombreuses années que la prise de benzodiazépines au-delà d’1 mois entraîne une accoutumance (besoin d’augmenter les doses pour obtenir le même effet), une dépendance(difficulté voire impossibilité de se passer du produit), et que l’arrêt du traitement peut provoquer unsyndrome de sevrage (réapparition des symptômes de façon plus marquée, risque de chute de la tension artérielle, de délire psychotique, d’hallucinations, de convulsions, de malaises, …).

L’étude menée par Sophie Billioti de Gage, chercheuse à l’Inserm, et son équipe, vient compléter de ce tableau déjà sombre en démontrant que les benzodiazépines augmentent considérablement le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer, maladie neurodégérative par excellence, touche près de 900 000 Français.

Pour lire la suite: http://www.sante-nutrition.org/lien-benzodiadepines-maladie-dalzeimer-confirme/

La consommation fréquente d’alcool affecte gravement le fonctionnement du cerveau.

Les effets de l’alcool dans le corps

Les effets nocifs que produit l’alcool dans le corps sont innombrables ! Tout d’abord, l’éthanol est une drogue psychoactive qui provoque de nombreux effets secondaires et qui  altère donc grandement notre organisme. La quantité d’alcool ingérée ainsi que diverses circonstances jouent un rôle important dans ces cas-là. Si on consomme de l’alcool avec l’estomac plein, les effets dans l’organisme seront bien moins importants. Par contre, si on en boit alors que l’estomac est vide, les effets seront bien plus graves ! 

Comment l’alcool agit dans notre corps ?

L’alcool peut avoir un double effet sur ??le corps. Au début, on ressent un grand sentiment de satisfaction et de joie, mais plus tard, on commence à avoir de graves problèmes de coordination et notre vision est brouillée. Les membranes des cellules ne peuvent pas retenir le passage de l’alcool. Et comme il est dans le sang, il se répartit dans la plupart des tissus qui composent le corps.

Lorsqu’on consomme de l’alcool de façon excessive, on peut facilement perdre conscience. Pire encore, si la consommation est extrêmement élévée, elle peut provoquer un empoisonnement par l’alcool. Cela peut provoquer la mort. En effet, un haut pourcentage d’alcool dans le sang provoque un arrêt cardiorespiratoire. On peut même mourir asphyxié à cause des vomissements. En effet, lorsqu’une personne est totalement ivre à cause de l’alcool, elle peut s’étouffer avec son propre vomi. En fait, elle ne réalise pas qu’elle doit répondre à ce besoin.

Après avoir ingéré de l’alcool, il faudra trente ou quatre-vingt dix minutes pour que ce dernier arrive dans le sang. À ce moment-là, les sucres dans le sang se réduisent, ce qui entraîne une faiblesse absolue et un épuisement total. En fait, l’alcool accélère la transformation de glycogène en glucose, qui s’élimine bien plus facilement.

Pour lire la suite de l’article et comprendre les effets sur notre système: http://www.sante-nutrition.org/les-effets-de-lalcool-dans-le-corps/

Attention à la médication

médication

Mort suspecte de 17 enfants: des antipsychotiques soupçonnés

Dix-sept enfants canadiens sont morts alors qu’ils prenaient certains médicaments antipsychotiques de deuxième génération, et 73 autres ont eu des problèmes cardiométaboliques. Santé Canada confirme ces chiffres, mais ne fait aucune recommandation particulière, si ce n’est de rappeler aux médecins d’utiliser leur bon jugement.

Pour lire la suite de l’article: http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201305/22/01-4653423-mort-suspecte-de-17-enfants-des-antipsychotiques-soupconnes.php

Comment va votre enfant intérieur?

Fotolia enfant arbre

L’ enfant intérieur, qu’est-ce que c’est ?

“Enfant intérieur”. L’expression reste méconnue du grand public. Il s’agit pourtant d’un outil de développement personnel couramment utilisé en thérapie. Historique et explication d’un concept majeur de la psychologie humaniste.

Cinq étapes pour le rencontrer

Il s’agit d’établir un dialogue avec l’enfant qui est en nous, et non de « jouer à l’enfant ». Les principales étapes que nous vous proposons peuvent être pratiquées seul, chez soi, mais ne remplacent en aucun cas un travail effectué avec un thérapeute.

1. Retrouvez les postures de l’enfant

Pour prendre contact avec votre Enfant intérieur, posez vos deux mains sur votre plexus solaire, fermez les yeux, et adressez-vous à lui comme à une véritable personne. Comme il s’exprime avant tout à travers nos sensations physiques, vous pouvez essayer de retrouver les attitudes, les gestes, les postures typiques d’un enfant.

2. Demander pardon: Un moyen de gagner sa confiance consiste à lui demander pardon de l’avoir négligé depuis tant d’années. Vous pouvez lui parler ou lui écrire une lettre. Expliquez-lui pourquoi vous n’avez plus donné de nouvelles, racontez-lui votre vie depuis que vous avez commencé à grandir, vos bonheurs, vos malheurs, sans mentir ni travestir la réalité.

3. Entamez le dialogue: Il s’agit d’une véritable conversation. Posez-lui des questions simples à voix haute : « Comment vas-tu ? », « Acceptes-tu de parler avec moi ? »… Laissez venir les réponses, comme si vous jouiez une pièce de théâtre. S’il vous arrive de prendre une autre voix, plus enfantine, c’est normal. Au début, ce genre d’exercice peut dérouter, mettre mal à l’aise : c’est la preuve que vous avez du mal à accepter votre Enfant intérieur.

4. Faites-lui dessiner ses émotions :Le dessin est l’un des moyens d’expression les plus prisés des enfants. Prenez du papier et des crayons, et demandez à votre Enfant intérieur de dessiner l’adulte que vous êtes. Utilisez votre main gauche si vous êtes droitier, l’inverse dans le cas contraire. Jour après jour, vous pouvez lui demander de dessiner différentes scènes : ce qui le met en colère ou le rend triste, comment il se voit quand il se sent seul… Puis ce qui le rend heureux, fier de lui, spontané…

5. Soyez un Parent patient :Au fur et à mesure de l’évolution de votre dialogue, de votre reconnaissance de l’enfant qui vit en vous, montrez-lui que vous pouvez être un Parent aimant, qui respecte sa personnalité propre, qui sait jouer et rire avec lui, qui tient compte de ses désirs et de ses avis, et qui sait aussi imposer une discipline. Sans « jouer à l’enfant », accordez-vous, de temps en temps, des moments pour vous détendre, jouer, dessiner ou écrire ce qui vous vient à l’esprit, vous consoler, prendre soin de vous.

Source: http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Retrouver-l-enfant-en-nous/L-enfant-interieur-qu-est-ce-que-c-est/7

Pourquoi les créatifs sont-ils différents?

Fotolia paysaage homme

 

On dit souvent des créatifs qu’ils sont « bénis des dieux », « différents » ou  » dans leur monde ». Leur créativité nous surprend toujours, leur force de propositions sur tels ou tels sujets reste un mystère tant les connexions se font rapidement. Ils oublient le réchauffé et nous proposent du nouveau, sans cesse du nouveau, comme si il n’y avait pas de limites à leur imagination.

Dans le langage courant, la créativité désigne l’aptitude à inventer des solutions nouvelles, originales et pertinentes, adaptées au contexte.

Les études se font et se refont mais impossible de savoir pourquoi eux peuvent le faire, pourquoi eux savent « inventer » et pas nous. Cette  » bénédiction », ce don de savoir créer, de savoir mettre sur patte une idée complètement abstraite dans un coin de son cerveau pousse à l’admiration.

Cependant, comme tous les artistes, ils sont victimes de leurs talents. Difficile pour eux de ne pas s’affranchir de la norme et des règles imposées par la société. Comment voulez vous cadrer ces boules de créativité ? Comment voulez-vous avoir le moindre contrôle sur leur façon de penser quand celle ci est à des années lumières des standards de la pensée unique ?

Néanmoins, si même la science n’arrive pas à « cerner » le profil des créatifs, il y a des points communs qui relient tous ces profils là.  Les voici : http://www.buzzly.fr/pourquoi-les-creatifs-sont-differents-10-points-qui-les-caracterisent.html

ATELIER BRAIN GYM

Un atelier pour développer les deux sphères du cerveau et pour vous rendre plus performant.

37b.jpg

*  ATELIER BRAIN GYM

Qu’est-ce que le Brain Gym?

Le Brain Gym® est un ensemble d’activités créé par Dr. Paul Dennison.
Ces exercices sont rapides à exécuter, amusants et nous remplissent d’énergie. Ces activités sont conçues pour aider à penser, réfléchir et développer les deux sphères du cerveau. Les mouvements simples permettent aux enfants et aux adultes de se retrouver dans un état d’apprentissage réceptif et ouvert.

Les mouvements brain gym favorisent chez les enfants, les adultes et les personnes âgées:

*  Le travail de la mémoire : l’attention, la concentration, les associations images/mots/sons.

*  Les capacités visuelles , capacités d’échange et la socialisation : L’écoute, la communication, le confort dans les relations.

*  La collaboration des deux hémisphères cérébraux

*  La latéralité, la coordination , le positionnement dans l’espace et l’équilibre

*  Le maintien des capacités cognitives

*  La détente et le calme

* La diminution du stress

* Etc.

 

Déroulement de l’atelier:

* L’atelier vous fera découvrir les 26 mouvements de Brain Gym et leurs applications en milieu de garde pour permettre aux enfants de développer leurs habiletés/capacités ou retrouver leur calme.

* Les bienfaits du Brain gym seront présentés d’une manière simple amusante et facile à intégrer dans votre programme d’activités quotidien.

* Les 26 mouvements seront pratiqués tout au long de l’atelier afin de les intégrer.

 Coût:                40$ par parent, 50$ par professionnel

Durée:              4h00

Animatrice:        Nancy Boudreau, spécialiste en gymnastique cérébrale

Téléphone:        (514) 208-4994

Lieu:                  St-Lambert, Québec

Le droit de mourir, le goût de vivre

Voilà un article qui fait réfléchir de Yves Boisvert, La Presse

Le droit de mourir, le goût de vivre

«Robert Corbeil? Il a quitté le CHSLD en 2004, monsieur, on ne sait pas où il est», m’a dit la réceptionniste.

Pour lire l’intégrale: http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201410/14/01-4808875-le-droit-de-mourir-le-gout-de-vivre.php

Savez-vous qu’en institution, le coût d’hébergement par personne coûte entre 50 000$ à 70 000$ alors qu’à domicile , le coût est de 12 000$ .

Savez-vous que vous avez des corps subtiles

Nous ne sommes pas faits que de chair, même s’il s’agit là de notre corps le plus visible, le plus évident, le plus simple à sentir. Nous sommes aussi fait d’énergie spirituelle, plus difficile à saisir, à envisager, mais pourtant bien présente. Cette énergie se sépare en différents niveaux, des plus denses aux plus ténus. Vous recevez parfois des informations d’elles sans même le savoir. Découvrez quelques informations sur les corps énergétiques, aussi appelés auras.

corps énergétiques

Bien que les études à ce sujet ne soient pas toutes unanimes, on s’accorde généralement à dire que les corps (physiques et énergétiques) sont au nombre de 7. Les premiers corps énergétiques, les plus denses, sont les plus proches de notre corps physique. Ils en épousent les contours ou flottent très près de lui, l’entourant de leurs auras d’énergie. Ils permettent un dialogue énergétique de notre corps avec l’extérieur. À mesure que l’on progresse dans les corps énergétiques, l’on trouve des niveaux de plus en plus volatiles, de plus en plus difficile à saisir, à appréhender, à ressentir par les moyens habituels, par les sens non exercés.

Les 7 corps énergétiques ou corps subtiles

Tout prêt du corps physique, se trouve le corps éthérique. Il est celui anime le corps, qui permet le dialogue avec le monde énergétique de la manière la plus simple, la plus dense, la moins subtile. Vient ensuite le corps astral, fait des émotions, des traits de caractère. Plus subtile que le corps astral est le corps mental. C’est celui des idées, des raisonnements. Puis vient le corps causal, encore plus subtil. C’est lui qui est le réceptacle de nos vies passées, des expériences que nous y avons accumulées. Les derniers corps sont trop subtiles pour être appréhendés, pour que l’on puisse les sentir d’une manière ou d’une autre. Pourtant, ils ont un rôle important et ils gouvernent nos vies d’une manière souterraine.

Source: http://www.techniquesdemeditation.com/corps-energetiques/

Savoir que l’on est aussi constitué de corps subtiles, de corps énergétique ne changera peut-être rien à votre existence. Ce sera peut-être un déclic qui vous permettra de comprendre ces impressions inexplicables autrement, que la rationalité ne permet pas d’éclairer. Surtout, ce sera peut-être le moyen de vous décider à vous considérer comme un être plus complexe que ce que vous pensiez et alors, peut-être, de commencer à prendre soin de ces corps énergétiques.

Avez-vous consciences de vos corps subtiles ?