L’origine de l’autisme mieux cernée

NeuroneImpression artistique de neurones et d’axones                  Photo :  iStockphoto

L’origine précoce, voire prénatale, de l’autisme est largement soupçonnée depuis quelques années par la communauté médicale. Les travaux de chercheurs français de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée viennent le confirmer.

Le Dr Yehezkel Ben-Ari et ses collègues ont démontré que les taux de chlore dans les neurones de souris modèles d’autisme sont élevés et le restent de façon anormale après la naissance. Ils montrent aussi, toujours chez la souris, qu’un diurétique (qui réduit les taux de chlore dans les neurones) donné à la mère avant la naissance corrige les déficits chez les descendants.

Ces résultats viennent en quelque sorte valider le succès du traitement diurétique testé chez des enfants autistes en 2012, mais dont la démonstration des fondements biologiques manquait pour établir le mécanisme proposé et justifier le traitement.

En outre, ces travaux montrent également que l’ocytocine, hormone de l’accouchement, produit habituellement une baisse du taux de chlore pendant la naissance qui contrôle l’expression du syndrome autistique.

Le détail de cette étude est publié dans la revue Science.

« Les taux de chlore pendant l’accouchement sont déterminants dans l’apparition du syndrome autistique. »         — Dr Yehezkel Ben-Ari
Repères

  • Dans l’embryon, les neurones ont des taux élevés de chlore. Par conséquent, un messager chimique du cerveau excite les neurones afin de faciliter la construction du cerveau.
  • Une baisse naturelle du taux de chlore se poursuit ensuite, ce qui permet de réguler l’activité du cerveau adolescent et adulte.
  • De précédents travaux ont montré que plusieurs maladies cérébrales, comme des épilepsies infantiles, sont associées à des niveaux de chlore anormalement élevés.

D’après l’équipe de recherche, le traitement diurétique prénatal restaure des activités cérébrales normales et corrige le comportement autiste chez l’animal une fois devenu adulte. Ainsi, les actions naturelles de l’ocytocine tout comme celles du diurétique contrôleraient la pathogenèse de l’autisme par l’intermédiaire des taux de chlore cellulaires.

« Ces données valident notre stratégie thérapeutique et suggèrent que l’ocytocine agissant sur les taux de chlore pendant la naissance module/contrôle l’expression du syndrome autistique. »         — Yehezkel Ben-Ari

L’ensemble de ces observations laisse à penser qu’un traitement le plus précoce possible est indispensable pour prévenir l’apparition de ce trouble envahissant du comportement.

Un garçon 
Photo :  iStockphoto
Le saviez-vous ?
  • L’autisme touche environ une personne sur 166, mais sa prévalence augmente constamment au Canada. On estime que 65 000 Canadiens, dont 18 000 Québécois, souffrent actuellement d’autisme.
  • Il touche 4 à 5 garçons pour une fille.
  • Ses principales caractéristiques sont : des troubles de la communication, de la difficulté à comprendre les situations sociales et les attentes de l’entourage, des troubles sensoriels et des comportements répétitifs.

(source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2014/02/06/004-autisme-origines-prenatales.shtml?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s