Hula, le chat devenu l’ange gardien d’une petite fille autiste

un chat veille sur une petite fille autiste

Du haut de ses 4 ans, Iris Grace n’est pas une petite fille comme les autres. Autiste, c’est par la peinture que l’enfant s’exprime, pour la plus grande fierté de ses parents. Mais aujourd’hui, elle a un autre soutien précieux, un véritable ange gardien, qui répond au joli nom de Thula.
Cette petite femelle Maine Coon est arrivée dans la vie d’Iris voilà quelques semaines. Comme si elle avait instantanément compris que la petite fille avait des besoins spéciaux, elle a décidé de devenir son amie, sa meilleure amie.

« Thula trouvera toujours un moyen d’aider Iris« 

« Elle s’est installée à côté d’iris dès qu’elle est arrivée et s’est endormie dans ses bras dès sa première nuit ici » raconte la maman de la petite fille. « C’est un vrai Maine Coon, affectueux, aimant et intelligent. J’avais l’impression de voir de vieux amis sur le canapé, le chaton regardant attentivement l’écran de l’iPad avec Iris. Elle ronronne non stop et a de longues moustaches blanches et les pointes des oreilles noires. Nous l’avons appelée Thula d’après l’une des berceuses africaines préférées d’Iris « Thula, Thula », qui signifie paix et tranquillité en zoulou » explique-t-elle sur sa page Facebook.

Et c’est bien cela que le chaton apporte à sa petite humaine : du réconfort, de la douceur, de l’apaisement.

Aujourd’hui, les parents d’Iris entendent sensibiliser le public aux bienfaits que peut apporter un chat dans la vie d’un enfant autiste. « Thula est devenue sa meilleure amie, et l’aide d’une manière que je n’aurais jamais imaginé. Elle m’aide à l’installer pour la nuit, à la réveiller le matin, à lui faire prendre son bain, à lui brosser les cheveux… Thula trouvera toujours un moyen d’aider Iris, quelque soit le problème qu’elle traverse, c’est incroyable ».

Site: http://wamiz.com/chats/actu/thula-le-chat-devenu-l-ange-gardien-d-une-petite-fille-autiste-4483.html

 

Le rire améliore le bon cholestérol et l’état des artères

Le rire régulier, chez des personnes atteintes de diabète, augmente les niveaux de bon cholestérol (HDL) et diminue l’inflammation selon une récente étude qui sera présentée au congrès annuel de l’American Physiological Society.

Dr. Lee Berk, de l’université Loma Linda en Californie, avait déjà montré dans des études précédentes que la simple anticipation du visionnement de films d’humour amenait une augmentation des niveaux de bêta-endorphines (qui améliorent l’humeur) et de l’hormone de croissance (qui aide au fonctionnement du système immunitaire) de 27% et 87%.

L’anticipation du rire amenait également une diminution des hormones de stress cortisol, adrénaline et dopac de 39%, 70% et 38%.  immunologiste, il a examiné l’effet du rire sur des personnes atteintes de diabète. Le diabète est un syndrome métabolique caractérisé par un risque accru de crise cardiaque, cécité et autre complications neurologiques, immunitaires et vasculaires.  Vingt personnes diabétiques à risque élevé, présentant une hypertension et une hyperlipidémie (graisses dans le sang), ont été assignées au hasard au traitement par médicaments conventionnel ou au traitement conventionnel complété de séances de rire. Les deux groupes prenaient des médicaments pour le diabète (glipizide, TZD, metformine), pour l’hypertension (ACE inhibitor or ARB) et pour le cholestérol (statines). Le groupe avec séances de rire regardait, 30 minutes par jour, un vidéo d’humour de leur choix.
Les personnes dont le traitement était complété de séances de rire avaient des niveaux d’adrénaline plus bas, suggérant un stress moins élevé. Après un an, le bon cholestérol (HDL) était augmenté de 26% dans le groupe avec séances de rire comparativement à 3% dans l’autre groupe. Les protéines C-réactive (un signe d’inflammation des artères) étaient diminuées de 66% comparativement à 26% dans le groupe de comparaison.
Les auteurs concluent que le rire peut ainsi diminuer les risques cardiovasculaires associés au diabète et au syndrome métabolique.

Contrôlez votre stress par la détente du 2ème cerveau

La région abdominale  est généralement associée aux fonctions d’assimilations et d’éliminations des  aliments. Cependant depuis les travaux du Dr Gershon, neurogastroentérologue et  professeur d’anatomie et de biologie cellulaire au Centre médical Columbia Presbytérien  de New York (il est l’auteur du livre The second brain), on n’hésite plus  à présenter l’intestin comme un deuxième cerveau contenant plus de 100 millions  de neurones et qui sécrète quelques 20 neurotransmetteurs identiques à ceux produits  par le cerveau.

Il  produit également de 70 à 85 % des cellules immunitaires de l’organisme.  Selon le Dr Gershon, nos deux cerveaux, celui de notre tête et celui de notre  ventre doivent coopérer. Si ce n’est pas le cas, il se produit le chaos dans notre  ventre (accompagné de douleurs abdominales), et la misère dans notre tête. Un autre médecin, le Dr Devroede, s’est également intéressé sur les liens entre  le physique et le psychique. Pour ce médecin, le ventre représente le centre  d’archives de notre vie émotionnelle. Ce qu’il appelle les « mots de ventre »,  conséquence d’émotions refoulées et dont la manifestation physique peut-être une  douleur abdominale lors d’un moment de grand stress ou de trouble émotif.

Il semble donc bien  établi maintenant que la totalité du tissu nerveux intestinal et des substances  à destination des neurones sont en communication permanente avec le cerveau par  l’intermédiaire du nerf vague. Sur 10 communications entre le cerveau et l’intestin, 9 sont émises par le tube digestif.
Le 2ème cerveau et la médecine  du Tao

Ce que la médecine moderne découvre depuis peu, les anciens Taoïstes, il y  a plus de 400 ans, en étaient parfaitement conscients. Pour les anciens Taoïstes,  le corps humain est sous le contrôle de deux cerveaux. Le cerveau cérébral  et le cerveau abdominal. Ils attribuaient aux nerfs le contrôle de l’activité  corporelle. Ils associaient l’activité du système nerveux principalement à la  région abdominale et ensuite, dans une moindre mesure, au cerveau.

Selon la pensée Taoïste, la perception et la génération des sentiments sont des  fonctions de la région abdominale et plus précisément située au niveau du plexus  solaire.

Le plexus solaire affecte tous les organes de la région abdominale. Lorsque  le plexus solaire fonctionne bien, les organes ne souffriront pas du stress et  des tensions. Mais lorsque l’équilibre est rompu, les problèmes se feront  sentir. Selon les théories Taoïste, cet équilibre sera perturbé lorsque le cérébral,  (l’esprit rationnel) se développera au détriment du viscéral, par le refoulement  des émotions.

Selon  le Tao, en niant leurs émotions, les humains entravent les fonctions du plexus  solaire, ce qui a pour effet de perturber le fonctionnement des organes et  d’écourter leur vie. Les véritables émotions se situent dans le plexus  solaire plutôt que dans le cerveau. Ce dernier ne fait qu’enregistrer le souvenir  d’une émotion. La civilisation moderne préconise plus le pouvoir de la raison,  le raisonnement cérébral, pour réprimer les émotions. Ce qui empêche le plexus  solaire de fonctionner et prépare le terrain à l’apparition de problèmes physiques  et psychologiques.

Lorsque les organes qui maintiennent l’organisme en vie cessent de fonctionner  normalement, les renseignements entreposés dans le cerveau deviennent confus et  obscurcissent la sagesse et l’intelligence.

Finalement les découvertes du Dr Gershon et du Dr Devroede acréditent la justesse  de la pensée Taoïste.

La médecine traditionnelle Maya croyait également que les pensées et les émotions  étaient directement ressenties et traitées dans l’axe central de l’abdomen et  du plexus solaire. Ils pratiquaient le massage abdominal pour soulager les  effets du stress sur l’organisme.

COMMENT DÉTENDRE LE  2ÈME CERVEAU ET CONTRÔLER LES EFFETS DU STRESS?

L’auto-massage  abdominal

1ère  étape : En position couchée sur le dos : Frottez vos deux mains l’une  contre l’autre pour en augmenter la chaleur et les charger d’énergies. Ensuite  placez vos deux mains, paume vers le bas, sur la région du plexus solaire. Maintenez  vos mains immobiles, pour environ une minute, le temps de ressentir une légère  chaleur irradier dans votre plexus solaire.

2ème  étape : Toujours en position allongée, vous pliez les genoux en espaçant  légèrement les pieds. Inspirez profondément en faisant passer l’air dans le haut  du thorax et en gonflant le ventre. Expirez en rentrant le ventre, creusez légèrement  la partie inférieure de la paroi abdominale en rentrant le ventre, appuyez légèrement  de vos deux mains sur le ventre. Gardez cette position durant l’inspiration thoracique  suivante. Lors de la nouvelle expiration, creusez encore plus l’abdomen. Vous  renouvellerez ce cycle d’inspirations/expirations, de 6 à 8 fois. A chaque nouvelle  expiration vous creuserez un petit peu plus l’abdomen et maintiendrez cette pression  durant toute l’expiration. Lorsqu’il vous semble impossible de creuser davantage,  vous relâchez progressivement la paroi abdominale.

Idéalement cet exercice d’auto-massage se pratiquera très bien à l’écoute  du CD de Relaxation psychosomatique 1, qui contient  une séance spéciale de respiration complète, guidée par le relaxologue. Ce CD  contient également, durant la séance de relaxation, un segment de travail sur  la détente de la région abdominale.

Source: http://www.masantenaturelle.com/chroniques/conseil/conseil_stress_deuxieme_cerveau.php

Sois tout simplement!

Canalisation faite par Ginette Savoie, de ISA

Sois Amour dans toutes tes actions.  Respire l’amour dans ta respiration.  Respire la vie que Dieu t’a donné.  Chéris-la, vois en elle la lumière, l’abondance, la paix, l’harmonie de tous tes corps.  Respire la nature qui est autour de toi.  Sache que l’Amour est partout dans tout ce qui est présent, dans tes pensées, dans tes choix.  Respire la lumière et vis chaque moment en pensant à elle.  Concentre ton attention sur la lumière et non le doute.  Partage-la à d’autres en leur envoyant de belles pensées, ouvre ton coeur aux autres en leur envoyant une intention de guérison, de paix et d’abondance.  Manifeste-toi Grand, Bon et Amour.  Sois tout simplement!

Message de ISA

Le lait, le 2ème criminel qui se cache dans votre réfrigérateur!

produits-laitiers

Pourquoi une femme sur 10 est atteinte d’un cancer du sein en occident en comparaison avec 1 sur 10 000 en Chine? produits-laitiers Les Chinois ne consomment pas de produits laitiers. Le nom familier du cancer du sein en Chine est « La maladie des femmes riches » car elles mangent de la glace ou du fromage comme à Hong Kong. Les études en épidémiologie commencent également à mettre en évidence le lien entre lait et cancer. Alors comment les produits laitiers, tant aimés et adulés par les occidentaux, sans parler des américains dont le régime en contient 40%, peuvent-ils avoir des effets si néfastes ?

Le lait maternel est un aliment parfait pour le bébé mammifère. Il ne peut pas manger la nourriture des adultes. Mais le lait contient un élément chimique puissant – le facteur de croissance insuline ou IGF-1 – qu’on trouve naturellement chez les filles pubères car il favorise le développement des seins. Cette substance chimique, conçue pour stimuler la croissance, pourrait aussi favoriser la croissance anarchique des cellules. Plus de 70% de la population mondiale ne digère pas le sucre du lait, le lactose. L’intolérance au lactose pourrait être le signal d’alarme de la nature : peut-être la nature essaie-t-elle de nous dire que cet aliment n’est pas fait pour nous. L’homogénéisation apparemment permettrait seulement aux éléments chimiques cancérigènes de passer plus vite dans le sang. Les études épidémiologiques montrent une corrélation positive entre la consommation de produits laitiers et le cancer du sein depuis une vingtaine d’années.

Les chercheurs commencent à trouver une augmentation du risque de cancer du sein et de la prostate chez les personnes qui consomment du lait. Il y a aussi les dioxines et autres éléments chimiques très toxiques, certains cancérigènes, souvent solubles dans les graisses, qu’on trouve en concentration particulièrement élevée dans le lait. Une autre question est maintenant soulevée : le lait que nous buvons depuis les années 1960 n’est plus le même que celui d’avant ; en effet auparavant les vaches mangeaient de l’herbe, ce qui est rarement le cas de nos jours. Comment savoir : facile ! Vérifiez par vous-même : stoppez le lait pendant quelques semaines et observez l’effet sur votre bien être. Si vous vous sentez mieux, face à des petits maux comme l’acné, une allergie, des ballonnements, etc. cela vous encouragera à appliquer le principe de précaution contre toutes ces nouvelles maladies qui apparaissent avec le développement du mode de vie occidental.

(source: http://www.eurobuzz.net/le-lait-le-2-eme-criminel-qui-se-cache-dans-votre-refrigerateur-2492/)

Une autre façon d’apprendre pour les enfants autistes

Au Québec, les enfants autistes reçoivent des soins spécifiques pour surmonter leurs difficultés d’apprentissage. Ceux-ci touchent principalement le comportement, la communication et l’interaction, des approches qui font parfois de vrais miracles, mais qui laissent encore trop d’enfants dans l’ombre. En effet, ces approches laissent en plan des besoins encore plus criants qui touchent à la perception, au traitement de l’information et aux émotions, croient Brigitte Harrisson et Lise St-Charles, qui ont fondé Concept ConsulTED.

Brigitte Harrisson parle en connaissance de cause. Cette autiste de haut niveau a mis au point l’approche Saccade, qui s’attaque en priorité aux déficits sensoriels des autistes. Pour entrer en relation avec le monde, l’humain utilise le toucher, la vue et l’ouïe, et fait appel à ses facultés motrices, cognitives et langagières pour les interpréter. « C’est comme une équipe de hockey, illustre Mme Harrisson. Chez vous, les neurotypiques, les passes se font sans que vous vous en rendiez compte. Nous, on a une équipe d’élite encore plus performante, mais qui ne fait pas de passes. On voit, on entend et on touche, mais on ne perçoit pas. »

Résultat: plusieurs enfants ne répondent pas aux approches intensives et restent prisonniers de leur bulle, déplore Lise St-Charles. « Les gens travaillent très fort en ce moment pour développer les habiletés sociales, c’est la grosse mode. Mais c’est une erreur fondamentale de se contenter de cela. Ils travaillent dans le haut de la pyramide alors que les autistes sont coincés dans le bas de celle-ci, dans le monde des perceptions. »

C’est un peu comme mettre la charrue devant les boeufs, poursuit cette spécialiste de l’autisme. « Ça fait des enfants qui peuvent dire « je veux du jus », mais qui sont incapables de dire « j’ai soif ». Ils sont capables de dire qu’il est temps de manger quand Passe-Partout est terminé, mais ils ne savent pas qu’ils ont faim. Ils ne savent pas que le glouglou intérieur signifie qu’ils ont faim. Alors, si Passe-Partout passe le samedi matin à 8h et qu’il finit à 8h30, ils vont faire une crise si on ne leur donne pas à manger. »

Saccade est un programme d’adaptation qui vise à déverrouiller les facultés perceptives des autistes, souvent plus performantes que la moyenne, pour les aider à donner un sens à ce qui les entoure. Un projet-pilote démarrera sous peu dans une école montréalaise auprès d’un groupe d’enfants de quatre à sept ans. « L’idée, c’est de rendre l’enfant disponible aux apprentissages pour le retourner ensuite dans son quartier, une fois qu’il aura eu accès à son potentiel et saura comment l’utiliser. »

Cette approche fonctionne autant chez les tout-petits que chez les adultes. Mais attention, les résultats varient d’un individu à l’autre, et Saccade ne promet pas de miracles, insiste Mme Harrisson. « On ne guérit pas de l’autisme. On permet seulement aux autistes d’avoir accès à leur plein potentiel d’apprentissage, comme n’importe qui d’autre. » Elle cite l’exemple de cette petite fille de six ans qui, malgré des années de services intensifs, ne parlait pas, ne discriminait aucune information et n’avait aucune conscience de son environnement. Diagnostic: autisme avec déficit intellectuel profond.

Pour lire la suite de l’article paru dans le journal le Devoir: http://www.ledevoir.com/societe/sante/271073/une-autre-facon-d-apprendre

Qu’est-ce que la Chromothérapie?

Traitement Local global avec spot et panneau

La couleur thérapie désigne un ensemble de techniques thérapeutiques utilisant les propriétés de la lumière colorée afin de provoquer des réactions d’ajustement physiologique favorables au maintien ou au rétablissement de la santé. Ce système basé sur des principes simples de biologie et de physiologie est lié aux lois de la lumière, de l’optique et des phénomènes électromagnétiques.

La lumière colorée, diffusée ou pulsée à l’aide de lampes spécialement conçues, est prescrite sous forme de bains de lumières colorées. Elle peut être appliquée :

  • Au niveau de la sphère visuelle.
  • Globalement sur tout le corps.
  • Localement sur les organes ou les structures affectées.
  • Par voies réflexes au niveau des oreilles, des pieds, des mains, des yeux, du nez ou des dents.
  • Par apport de lumière dans les grands circuits énergétiques que constituent les méridiens d’acupuncture.

 

La prescription de lumière colorée s’avère particulièrement indiquée dans les cas suivants : Vieillissement prématuré de la peau, instabilité d’humeur, baisse d’énergie, fatigue, dépression, anxiété, dérèglement du cycle de la veille et du sommeil, obésité, déficiences immunitaires, troubles menstruels, baisse du désir sexuel, troubles de la personnalité et troubles de l’attention, migraine, gonflement des extrémités, abus de drogues, tendances suicidaires, problèmes articulaires, fracture, brûlure, blessure, etc., et bien d’autres encore, la liste est loin d’être exhaustive.

Pour lire davantage ou poursuivre cet article: http://www.color-institute.com/Francais/Therapies/Therapiefr.html)

ATELIERS SUR LA CHROMOTHÉRAPIE OFFERT CHEZ PLAISIRS D’APPRENDRE.  Voici le détail des Ateliers:

ENFIN UNE MÉDECINE NATURELLE À NOTRE PORTÉE!
La méthode utilisée consiste à projeter de la lumière blanche à travers des filtres  de couleurs sur le corps nu. Chaque couleur correspond à une vibration ayant sa propre vitesse, longueur d’onde ou rythme. Nous utilisons 12 couleurs : 2 couleurs neutres qui équilibrent le corps physique et émotionnel, 5 couleurs chaudes pour éliminer et construire,  5 couleurs froides pour calmer, tonifier et régénérer l’épiderme. Les couleurs sont choisies selon la condition …exprimée dans le corps. La thérapie des couleurs exerce une influence tant au niveau physique que psychique et permet à notre énergie vitale d’atteindre un état  facilitant l’auto guérison.
Après cette formation chaque participant sera apte à utiliser la méthode pour lui-même à la maison.
Les lundis 17 et 24 février 2014, de 18h.30 à 21h.30 Coût: 150/pers. incluant le matériel
Information: 514-910-3336

 

Exprimer ses émotions

Les Plaisirs d'Apprendre

upset young blond man sitting on stairs laying his hand on his arm Le fait de ne pas exprimer nos émotions crée la maladie.  Exprimer ses émotions signifie « faire sortir de »; donc lorsque l’on exprime une émotion, on la fait tout simplement sortir de notre corps , on s’en libère.  Si elle n’est pas libérée, elle demeure dans notre corps, créant des malaises (physiques ou psychologiques), elles polluent notre système énergétique ou bien nous affectent émotionnellement.

La colère et la tristesse sont les deux émotions les plus destructrices.

Comment gérer ses émotions?

L’expression “gérer ses émotions” n’est pas vraiment adaptée. Quand on gère on est dans le contrôle alors qu’en fait il ne faut pas contrôler ses émotions mais les vivre pleinement dans l’instant présent.

Comment exprimer ses émotions?

On exprime ses émotions en trois étapes:

1. La première étape consiste à réaliser que l’émotion (colère, tristesse) est présente en nous.

2. La deuxième étape consiste à accepter la présence de cette émotion

View original post 103 mots de plus

Exprimer ses émotions

upset young blond man sitting on stairs laying his hand on his arm Le fait de ne pas exprimer nos émotions crée la maladie.  Exprimer ses émotions signifie « faire sortir de »; donc lorsque l’on exprime une émotion, on la fait tout simplement sortir de notre corps , on s’en libère.  Si elle n’est pas libérée, elle demeure dans notre corps, créant des malaises (physiques ou psychologiques), elles polluent notre système énergétique ou bien nous affectent émotionnellement.

La colère et la tristesse sont les deux émotions les plus destructrices.

Comment gérer ses émotions?

L’expression “gérer ses émotions” n’est pas vraiment adaptée. Quand on gère on est dans le contrôle alors qu’en fait il ne faut pas contrôler ses émotions mais les vivre pleinement dans l’instant présent.

Comment exprimer ses émotions?

On exprime ses émotions en trois étapes:

1. La première étape consiste à réaliser que l’émotion (colère, tristesse) est présente en nous.

2. La deuxième étape consiste à accepter la présence de cette émotion. C’est pour cela qu’on doit aussi accepter la présence d’une émotion chez les autres.

3. La troisième étape consiste à exprimer cette émotion pour la faire sortir de nous.

On peut l’exprimer par écrit, en criant à l’extérieur,  etc.  Plusieurs façons existent pour la faire sortir.  Il y a bien sûr certaines approches qui peuvent également soutenir: hypnose, constellation familiale, thérapie individuelle, etc. Ce qu’il faut savoir que les émotions que nous ne guérissons pas sont transmises de génération en génération…. C’est à y penser.

Article écrit le 22 janvier 2014 par Ginette Savoie, travailleuse sociale , maître Reiki, coach de vie

Se libérer des liens toxiques

Les Plaisirs d'Apprendre

Chaque fois que nous nouons des relations, et quelles qu’en soit la nature de la relation, celles-ci se concrétisent en nous sur le plan énergétique par l’émergence de liens qui nous relient avec la personne avec laquelle nous sommes en relation. Il peut être question d’un collègue, d’un ami, d’un patron, d’un client, etc…. Dans les énergies, ces liens sont représentées comme des fines cordes éthériques reliant notre corps énergétique à celui d’une autre personne.  Ils sont plus ou moins épais selon la nature et l’intensité de la relation et s’enlèvent généralement dès que la relation cesse.

Cependant, certains liens perdurent dans le temps et ce même si la relation est terminée.  Ces liens entravent alors la possibilité de nouer d’autres relations, de poursuivre ses objectifs ou altère la qualité de vie que nous avons.  Il y a des liens de dépendance qui peuvent perdurer de façon non pertinente entre un…

View original post 299 mots de plus